Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2019 5 29 /11 /novembre /2019 15:19

Treize vies fauchées dans la fleur de l’âge. Engagées dans une aventure militaire aux relents colonialistes. Un crime ! Je m’incline avec une immense tristesse devant leur mémoire.

J’ai publié depuis 2012 sur ce blog, plusieurs dizaines de textes dénonçant l’expédition française au Mali et dans le Sahel. Ci-dessous, quelques extraits. Bernard DESCHAMPS

 12 juillet 2012

Jean-Louis Triaud est historien, spécialiste de l’islam dans l’Afrique subsaharienne. Il est professeur émérite à l’université de Provence. Le recours à la force armée au Mali contre les milices islamistes serait, selon lui, une plaie ouverte en Afrique de l’Ouest.

13 Janvier 2013

JE DESAPPROUVE L'INTERVENTION MILITAIRE DE LA FRANCE AU MALI.

 Voilà ce que je redoutais (voir sur ce blog, mon article du 7 janvier, "Un nouvel âge...?"). François Hollande fait intervenir l’armée française au Mali. La résolution 2085 (Point 10) du conseil de sécurité de l’ONU,  qui certes n’excluait pas une telle éventualité, préconisait en priorité, comme le souhaitait l’Algérie, la poursuite des négociations afin de parvenir à une solution pacifique. Forte de son expérience dans la lutte contre le terrorisme, acquise au prix du sang versé pendant la décennie noire, l’Algérie était parvenue à convaincre deux des quatre groupes de la rébellion touareg. (B.D.)

10 février 2013

Le Mali était présent au 36e Congrès du PCF. M. le Professeur Issa Ndiaye, ancien Ministre de l'Education Nationale et Responsable du Mouvement du 22 mars est intervenu à la tribune où il a dénoncé les expéditions militaires contre son pays.

23 janvier 2014

Il  (François Hollande, ndlr) se dit solidaire de l’Afrique et se défend d’en être « le gendarme et […] n’entend pas le redevenir. », pour aussitôt justifier les interventions militaires au Mali – dont il surestime le succès contre les bandes armées – et en Centrafrique - où il sous-estime les massacres qui se poursuivent en dépit (ou à cause, NDLR) de la présence des troupes françaises. Une phrase de son allocution est significative : au Mali, la France « était accompagnée, ou plus exactement  […] elle soutenait des forces africaines. »  En réalité la France s’y est imposée, comme elle s’impose en Centrafrique, jusqu’à intervenir dans les élections et les changements de gouvernements. Et il confirme que dans le cadre d’un  « accord de défense », 1000 hommes continueront de stationner au Mali qui, depuis l’indépendance, avait toujours refusé la présence de troupes étrangères sur son sol. (B.D.)

1er Juillet 2018

    Le Monde diplomatique publie dans son numéro 772 de juillet 2018, une remarquable enquête du journaliste Rémi Carayol sous le titre « Au Mali, la guerre n’a rien réglé ».

    Du 10 au 17 janvier 2013, la France intervenait militairement au Mali – c’était l’opération Serval – sous le prétexte de contenir l’avancée djihadiste vers la capitale Bamako. On se souvient des paroles prononcées alors par le Président Hollande : « Je viens sans doute de vivre le plus beau jour de ma vie politique" et il ajoutait que la France resterait au Mali le temps qu’il faudra pour  « l’accompagner économiquement »

   Depuis cinq ans, la France y maintient quelque 4 000 hommes surarmés épaulés par les 11 700 Casques bleus de la Minusma.  Loin d’apporter la paix cette présence a aggravé la situation du pays.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens