Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Le Conseil des Ministres, sous la présidence de A. Bouteflika, a adopté le 22 février, les textes annulant l'état d'urgence et qui confient à l'état-major de l'Armée Nationale Populaire "la conduite et la coordination des opérations de lutte contre le terrorisme et la subversion". Deux autres textes mettent en place une protection pour des inculpés qui aideraient la justice par leurs informations et précisent les droits des inculpés poursuivis pour terrorisme.

Il a également adopté des dispositions nouvelles favorisant la création de petites et moyennes entreprises : concession de terrains; réduction du prix de la redevance locative de ces terrains; création de Zones d'Activités (ZAC) et de Zones Industrielles; ouverture d'une ligne de crédit à la disposition des banques publiques pour le financement de projets d'investissements économiques; allègement du coût des leasing; augmentation des abattements sur les charges patronales; création de nouvelles exploitations agricoles; aide à la mise en valeur des terres des propriétaires privés: aides financières à la création d'activités; aides financières aux programmes communaux pour l'aménagement de "marchés de proximité" destinés à accueillir les jeunes exerçant une "activité informelle", ce que l'opposition critique, reprochant à l'Etat de légaliser le "trabendo".

Il a enfin adopté des mesures pour encore amplifier la construction de logements locatifs et en accession à la propriété.

 

Nouvelles divisions au sein de la Coordination Nationale

pour le Changement et la Démocratie.

La CNCD  s'est également réunie  le 22 février. Alors que déjà elle n'était pas soutenue par une grande partie de l'opposition démocratique, elle s'est à nouveau divisée en deux tendances. D'un côté les partis politiques RCD (Saïd Sadi), le MDS,  le PLD , quelques associations d'étudiants proches du RCD  et le président d'honneur de la Ligue Algérienne des Droits de l'Homme qui appellent à de nouvelles manifestations ce samedi 26 février. De l'autre, la Ligue Algérienne des Droits de l'Homme; les syndicats autonomes: SNAPAP (administrations); CLA et SATEF (enseignement et formations); le Collectif National de Défense des Droits des Chôimeurs; les Familles de disparus, etc, qui refusent la tutelle des partis politiques et veulent sensibiliser l'opinion avanr de décider de nouvelles actions. Cette deuxième tendance ne participera donc pas aux marches du 26 février.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens