Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 18:29

SID-AHMED-GHOZALI.jpgComment analysez-vous la crise 
dont la bande saharo-sahélienne 
est aujourd’hui le théâtre  ? Craignez-vous les conséquences, sur l’Algérie, de l’occupation du nord du Mali 
par les groupes islamistes armés  ? Que pensez-vous du scénario d’une intervention militaire internationale appuyée par la France et 
les États-Unis  ?

Sid Ahmed Ghozali. Depuis des mois, le cœur des Algériens est en Tunisie, en Égypte, en ­Libye, en Syrie. Ils sont très préoccupés par les ­événements survenus dans ces pays, mais ils ne se rendent pas compte que le feu est chez nous  ! Ce qui se passe au Mali concerne directement et très sérieusement l’Algérie. Le pouvoir, dans son aveuglement, prive la population de l’information nécessaire à la compréhension de ces événements qui font peser une menace sur l’intégrité du territoire. Le Mali est un pays voisin. Les parties impliquées dans ce conflit circulent de part et d’autre de la frontière, aussi bien al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), qui est né en Algérie, que les Touaregs. Et ­certaines vieilles idées autrefois véhiculées par l’administration coloniale n’ont pas tout à fait disparu.

Accusez-vous Paris de vouloir ressusciter, à la faveur de cette crise, le vieux projet d’Organisation commune des régions sahariennes  ?

Sid Ahmed Ghozali. Tout ce que je peux dire, sans faire de procès d’intention à quiconque, c’est que ce projet fut, pendant la période coloniale, très sérieusement envisagé. L’Organisation commune des régions sahariennes, sous des prétextes économiques, visait en fait à étayer l’idée de partition de l’Algérie. La puissance colonisatrice a tenté d’avancer l’idée du Sahara comme «  mer intérieure  », pour appâter les voisins  : le Maroc, la Tunisie, le Mali, le Niger. On suggérait ainsi que les richesses du Sahara algérien étaient communes. Cette idée a même séduit certains de nos frères, qui nous avaient soutenus pendant la guerre de libération. Les négociations ont été bloquées, la guerre a duré deux ans de plus à cause du Sahara. Elles n’ont repris leur cours que lorsque de Gaulle, un ­certain mois de novembre 1961, a reconnu que la souveraineté serait valable sur l’ensemble du territoire algérien. Qui nous dit que cette idée ancienne, qui a longtemps mijoté dans les esprits, a totalement disparu  ?

Estimez-vous que le potentiel pétrolier et uranifère du nord Mali soit l’un des facteurs 
de la déstabilisation de la région  ?

Sid Ahmed Ghozali. Certainement. Les richesses du sous-sol aiguisent les appétits, ici comme ailleurs. À travers toute la planète, les puissants cherchent sans relâche, par d’autres moyens que par le passé, à piller les richesses des pays les plus fragiles.

Pensez-vous qu’une intervention de 
la Communauté des États d’Afrique 
de l’Ouest, appuyée par la France, 
soit de nature à résoudre cette crise, 
à déloger Aqmi du nord du Mali  ?

Sid Ahmed Ghozali. Aqmi n’est pas l’origine principale du problème. Aqmi, comme tous les mouvements extrémistes religieux, exploite des situations de dégradation économique, sociale, politique. Voilà le terreau sur lequel prospèrent ces groupes armés. Tant que l’on ne résoudra pas les problèmes de fond, tant qu’il n’y aura pas dans ces pays, y compris le nôtre, des pouvoirs légitimes, ces pouvoirs seront tentés d’aller chercher la protection des puissances occidentales. Or rien ne se donne pour rien. Rien n’est gratuit  : les puissances occidentales utilisent cette dépendance pour continuer à accaparer les richesses. La solution repose sur un changement radical, que je ne suspecte pas du tout pour l’instant, dans les visées occidentales, et sur un changement radical à l’intérieur de nos pays.

Extrait de l'interview réalisée par Rosa Moussaoui et publiée par le journal L'Humanité (France).

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens