Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 13:24
REFLEXIONS ET INTERROGATIONS AU SUJET DES RELATIONS ENTRE L'ALGERIE ET LES USA

Un article signé Ikram Ghioua, paru le 29 janvier 2015, dans le quotidien algérien L’Expression (généralement considéré comme proche du pouvoir algérien), fait état de révélations d’un ancien dirigeant de la CIA selon lesquelles l’Algérie serait épargnée dans le plan US de morcellement du monde arabe (Plan Grand Moyen Orient). Ces « révélations » sont tellement contradictoires avec les informations diffusées jusqu’alors concernant des projets et des tentatives de déstabilisation de l’Algérie que l’on s’interroge. S’agit-il d’un changement d’orientation de la politique américaine à l’égard de l’Algérie ? Ou bien les USA ont-ils plusieurs fers au feu ? Y-a-t- il du côté algérien également une évolution à l’égard des USA ? Voyons les faits. A l’évidence, les USA manifestent un intérêt nouveau pour l’Afrique comme en témoigne le sommet USA-Afrique organisé par Obama à Washington les 5 et 6 août derniers. Et dans ce cadre un intérêt plus grand est porté à l’Algérie en raison de ses ressources en hydrocarbures et en gaz de schiste (L’Algérie est la 3e réserve mondiale derrière la Chine et l’Argentine) et en raison de son expérience reconnue dans la lutte contre le terrorisme d’AQMI et de DAESH. Le couple du Premier ministre Sellal a été reçu en grande pompe à la Maison Blanche par le couple Obama à l’occasion du sommet de Washington et la nouvelle ambassadrice américaine, Mme Joan A. Polaschik nommée en août à Alger, affiche dans une interview du 27 novembre dernier, des intentions bienveillantes à l’égard de l’Algérie. A l’évidence une offensive de charme est engagée. Ce qui expliquerait cette sortie opportune de la CIA faite par un de ses anciens dirigeants. Cela annule-t-il les menaces, les intrigues, les complots tramés contre l’Algérie ? Rappelons pour mémoire : la présence signalée de quelque 200 agents de la CIA en Algérie; la mise en garde du Ministre russe des Affaires étrangères au sujet des groupes hostiles à l’Algérie massés à ses frontières côtés tunisien, libyen et malien; les soupçons de manipulations des mouvements revendicatifs du Sud algérien; les financements américains sous prétexte de formation de jeunes Algériens à la « démocratie »; la présence d’une base militaire américano-occidentale en Andalousie destinée à d’éventuelles interventions en Afrique du Nord… Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a rappelé en marge du sommet de Washington l’opposition de son pays à toute intervention militaire en Libye et la volonté de l’Algérie de poursuivre ses efforts diplomatiques en vue de résoudre pacifiquement les problèmes posés à la Libye et au Mali. Elle a également refusé de s’engager dans la guerre en Syrie Dans le même temps, l’Etat algérien, bien qu’adhérent depuis 2000 au Dialogue méditerranéen de l’OTAN et participant à certaines opérations conjointes contre le terrorisme, continue de refuser l’installation de l’Africom sur son sol et préconise une politique de développement économique – et non uniquement répressive – pour assainir le terreau sur lequel prolifère le terrorisme. Enfin, l’Etat algérien se dote depuis quelques années d’une industrie nationale de défense afin de moins dépendre de l’étranger pour ses équipements et son armement.

Bernard DESCHAMPS

01/02/2015

Partager cet article

Repost0

commentaires

lafaucheuse 22/05/2015 15:11

l'algérie et les algériens n'ont peur de personne guerriers jusqu'à le mort... !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens