Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 16:35
FOOTBALL ALGERIE/NÎMES, 16 OCTOBRE 1962

Le récit de ce match historique par notre ami Tahar El Hocine d'Alger.

Alger le 16.10.2015

"Dans l’après-midi du mardi 16 octobre 1962, au stade municipal d’Oran, devant 15 000 spectateurs, Nîmes à battu l’Entente Algérienne par 2 buts à 1.

La première rencontre internationale de football qui se soit disputée en Algérie depuis l’Indépendance s’est terminée par la victoire de l’équipe française professionnelle de Nîmes. Devant l’entente algérienne, qui avait dans ses rang trois pros : Ahmed de Limoges, Rouai d’Angers, Mahi de Toulouse , ainsi qu’un joueur de l’équipe suisse de la Chaux de Fonds ( Ma ) et sept amateurs de clubs d’Oranie et de l’Algérois. L’équipe de Nîmes qui s’était déplacée au grand complet, a manifesté durant toute la partie une grande cohésion. La victoire nîmoise ne fut jamais vraiment contestée et en seconde mi-temps, qui commença sur le score nul de 1 à 1, l’équipe française ne fit qu’assurer son succès sans forcer davantage son talent.

C’est sur un coup de théâtre pourtant que le match avait commencé : les joueurs algériens engagèrent, Mahi fonça immédiatement à travers le réseau nîmois cueilli à froid, passa à Bouhized de Bel-Abbes, sur l’aile droite, qui d’un coup de pied tiré de 25 mètres logea la balle dans le coin gauche du but gardé par le goal international Bernard, aussi ébahi que ses équipiers. Les 15 000 spectateurs qui garnissaient le stade d’Oran se levèrent d’un bond et acclamèrent sans fin les joueurs algériens qui, 30 secondes après le coup d’envoi, revenaient vers le centre du terrain avec un but à leur actif. La partie très animée se poursuivit, équilibrée, sans que les nîmois, malgré plusieurs descentes dangereuses et quelques shoots vers les buts algériens ne réussissent à égaliser. A la 24’ l’avant- centre nîmois, Bessonart perça et son shoot mit les deux équipes à égalité. A la reprise les Nîmois reprirent l’offensive sans succès. Mais à la 68 minutes, le demi-centre, Charles- Alfred servit d’une longue balle Parodi, l’ailler droit, qui tout seul fila vers le but adverse et marqua le deuxième but. La partie continua sur un rythme moins vif qu’en première mi-temps et le score en resta la.

A l’issue du match, disputé très sportivement sans le moindre incident, les 15 000 spectateurs ont applaudi chaleureusement tous les joueurs dont aucun n’avait démérité comme ils avaient applaudis à leur entrée sur le terrain. Avant le coup d’envoi le cérémonial des matchs internationaux avait été observé.

Devant la tribune d’honneur, où avaient pris place le Préfet et l’ Igame d’Oran, le Préfet de police, le Consul général de France et les autorités municipales, se rangèrent les 22 joueurs. L’assistance, debout, écouta silencieusement les deux hymnes, La Marseillaise et Kassaman, furent salués par les vifs applaudissement des spectateurs qui remplissaient les tribunes et les gradins.

L’entente algérienne avait la composition suivante :

Nassou (algérois) puis Dey (Bel-Abbès) Ahmed (Limoges) Bekloufi (Bel-Abbès) Bediar (Oran) Sikicain (Temouchent) Benyamina (Bel-Abbès) Rouai (Angers) Mazzouz (Chaux de fond) Bouhized (Medioni) Bengamra (Bel-Abbès) Mahi (Toulouse).

L’équipe de Nîmes :

Bernard – Bettache – Charles Alfred – Noël – Barlaguet – Bandera – Chillan – Constantino – Bessonart- Djebaili – Parodi. Les deux équipes après le match ont assisté à un apéritif, offert en leur honneur.

Tahar El-Hocine

Photo: Salah Djebaïli dans ses œuvres.

Partager cet article

Repost 0
Published by bernard-deschamps.over-blog.org
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens