Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2014 6 22 /03 /mars /2014 17:52

election presidentielles algerieL’ALLIANCE DU RCD (laïc) ET DES PARTIS ISLAMISTES POUR LE BOYCOTT

"Les partis et personnalités politiques appelant au boycott de la présidentielle ont réussi, hier, à rassembler des milliers de personnes à la salle Harcha. Les boycotteurs, qui se projettent déjà dans l’après-17 avril, veulent se poser comme un front politique alternatif en s’inscrivant durablement dans le temps.

[…]

C’est là que se tient le premier meeting populaire des «5+1», le front fraîchement créé des partisans du boycott et qui comprend : le RCD, le MSP, Jil Jadid, Ennahda, le FJD de Djaballah et l’ex-candidat à la présidentielle Ahmed Benbitour.      Un dispositif léger des forces de police quadrille les abords de la salle et les voies qui y mènent.

[…]

Devant la grille principale, un groupe d’islamistes s’est formé. Des militants de l’ex-FIS. Ils semblent guetter quelqu’un ou quelque chose. Des policiers en uniforme et en civil les ont à l’œil. 14h25. Ali Benhadj débarque et provoque un petit mouvement de foule. «Ya Ali, ya Abbas, el djabha rahi labess», scandent ses fans. Les policiers les laissent faire. Ils pénètrent à l’intérieur du complexe sportif, en rangs serrés, derrière Ali Belhadj. Ils prennent place sur un flanc de la salle, juste en dessous de tribunes dominées par des drapeaux berbères.

[…]

Abderrazak Makri, président du MSP, fera, lui, une allocution très animée, invitant le public à répéter, à intervalles réguliers, des slogans-clés. Il entonnera tour à tour «Antoum fachiloune» (vous avez échoué) que reprendra la salle à l’unisson, suivi de «Antoum fassidoune» (vous êtes des corrompus) en parlant de «mafia intercontinentale». M. Makri dénonce vigoureusement la dernière vague de répression contre les «anti4» et la fermeture abusive de la chaîne Al Atlas TV. Il reprend son anaphore par un tonitruant «Antouma haggarine», avant d’entonner : «Nahnou mouqatioune» (nous vous boycotterons). L’orateur termine en appelant à méditer l’exemple tunisien où «la classe politique a su dépasser sesdivergences et élaborer une solution».

(El Watan, extraits)

(Les partis d'opposition: le FFS (Internationale Socialiste), le PADS (Communiste), le PT (Trotskiste) notamment ne font pas partie de cette alliance pour le boycott. Lire leur position sue ce blog. BD)

 

LE CANDIDAT ALI BENFLIS

"Le candidat à la présidentielle du 17 avril, Ali Benflis, soutient l’ancien président Liamine Zeroual qui a appelé, dans un communiqué rendu public hier mercredi, au respect du principe de l’alternance au pouvoir.

Pour Benflis, « Le Président Liamine Zeroual n’a pas agi seulement en qualité d’ancien chef d’Etat mais également en tant   que  patriote,  conscient  de la gravité de la situation et soucieux de la stabilité de l’Algérie qu’il a servie avec courage, intégrité  et dévouement ».

L’appel de l’ancien président « tend vers les convergences nationales et qui s’appuie sur le dialogue, la concertation et l’écoute mutuelle ». Une démarche qui « vise le même objectif » que celui tracé par le candidat qui « partage » aussi « l’inquiétude » de  Zeroual quant à « la situation politique actuelle marquée par l’aventurisme politique et un coup de force contre les institutions ».

(El Watan, extraits)

 

LA CONFRONTATION BOUTEFLIKA-BENFLIS

"Dix ans après une première confrontation lors de la présidentielle de 2004 entre M. Bouteflika et M. Benflis – qui fut son directeur de campagne en 1999 avant de devenir ministre puis chef de gouvernement –, la compétition s'est aiguisée. Chacun des deux camps devrait inaugurer, dimanche, une télévision de campagne éphémère, bâtie sur mesure et financée par des bailleurs privés invisibles : Wiam TV (Concorde TV) pour le candidat Bouteflika, Espoir TV pour le candidat Benflis."  

(Le Monde, extraits)

 

MEETING COMMUN DE CLÔTURE PRÉVU LE 13 AVRIL

"L’équipe de campagne de Bouteflika va se démultiplier. A partir de dimanche, l'ancien premier ministre Abdelmalek Sellal, devenu le directeur de campagne de M. Bouteflika, enchaînera vingt déplacements, en commençant par Tamanrasset, dans le Sud. Il sera notamment relayé par Ahmed Ouyahia et Abdelaziz Belkhadem, tous deux d'anciens premiers ministres, qui ont récemment rejoint la présidence, pour ratisser le territoire d'est en ouest.

La communauté algérienne en France n'est pas oubliée : Amar Saadani, le secrétaire général du FLN, devrait animer deux réunions à Lyon et Marseille, les 29 et 30 mars.

Puis un grand meeting commun de clôture est prévu le 13 avril à Alger. La « stabilité » et la réconciliation civile prônées par le président Bouteflika dès son arrivée au pouvoir – d'où, sans doute, le nom de Concorde choisi pour sa « télé-campagne » – seront au centre des discours. Le 18 mars, devant un parterre d'homme d'affaires, M. Sellal a également promis la disparition de la bureaucratie."

.(Le Monde, extraits)

 

POSTE DE « SUPER-CHEF DE GOUVERNEMENT »

"Quelle que soit l'issue du scrutin du 17 avril, qui opposera quatre autres candidats moins en vue (Abdelaziz Belaïd, Louisa Hanoune, Ali Faouzi Rebaine et Moussa Touati), c'est aussi l'après qui se joue, chacun ayant en tête la santé fragile du chef de l'Etat. Le camp Bouteflika devrait ainsi mettre en avant la création d'un poste de « super-chef de gouvernement » destiné à seconder le président sortant, ce qui nécessitera une nouvelle révision de la Constitution."(Le Monde, extraits)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens