Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 17:46

election_presidentielles_algerie.jpgCODE ELECTORAL

Le 17 avril 2014 aura lieu le premier tour de l’élection du Président de la République Algérienne Démocratique et Populaire. Le Président est élu pour cinq ans. La dernière élection présidentielle a eu lieu en 2009. Le Président Abdelaziz Bouteflika avait été élu au premier tour avec 90,24% des suffrages exprimés. Le taux de participation avait été officiellement de 74, 24%.

Pour être candidat, il faut déposer soit 600 (six cents) signatures au moins d’élus (communes, wilayas et parlement) de 25 (vingt-cinq) wilayas, ou 60 000 (soixante mille) signatures au moins  d’électeurs inscrits sur les listes électorales de 25 (vingt-cinq) wilayas, à raison de 1500 (mille cinq cents) signatures par wilaya. (Article 139, titre III du Code électoral révisé en 2012.) C’est le Conseil Constitutionnel qui valide les candidatures.

« Les élections du Président de la République ont lieu au scrutin uninominal à deux tours, à la majorité absolue des suffrages exprimés. » (Article 134, titre III). Si un deuxième tour est nécessaire, il a lieu à partir du 15e jour après la proclamation des résultats du premier tour et moins de trente jours après le premier tour. (Article 143, titre III)

 

LE CONTEXTE POLITIQUE EN ALGERIE

 

Certains partis politiques ont décidé de boycotter cette élection. D’autres, sans boycotter, ne présentent jamais de candidats. J’y reviendrai. Une soixantaine de personnalités ont annoncé leur intention d’être candidats, mais toutes ne seront pas en mesure de déposer le nombre de parrainages (signatures) requis par la loi. La presse algérienne s’est depuis des mois focalisée sur la candidature d’Abdelaziz Bouteflika. Supputant dans un premier temps, après son hospitalisation à Paris, les possibilités qu’il soit ou non à nouveau candidat,  tandis que les soutiens du Président se mobilisaient à l’initiative du FLN, du RND et de plusieurs personnalités en faveur d’un 4e mandat. Depuis l’annonce de sa candidature, de nombreux journaux donnent  largement la parole aux adversaires du 4e mandat. Trois partis algériens se sont alliés dans ce but : le RCD, parti laïque proche du MAK  séparatiste kabyle ; le MSP, islamiste et Jil Djadid. Ainsi que des personnalités : Ahmed Benbitour qui fut Premier Ministre de décembre 1999 à août 2000, partisan « du passage d’une économie administrée à une économie de marché » (source : son blog); Sofiane Djilali, président de Jil Djadid et Mohamed Mechati. Des manifestations ont eu lieu à Alger, à Constantine, à Bouira, à Djelfa, qui n’ont réuni chacune que quelques dizaines de personnes qui ont été dispersées par la police. Certaines ont été arrêtées puis relâchées. Dans le même temps la mobilisation en faveur du Président Bouteflika s’est amplifiée. Des meetings sont organisés comme celui qui a rempli la Salle Atlas (3 500 places) à Bab El Oued (Alger), samedi 1er mars, à l’appel du MAP (Mouvement populaire Algérien) dont le responsable est Amara Benyounes, le Ministre du Développement industriel.

 

COMMENT LES JOURNAUX FRANÇAIS RENDENT COMPTE DE CETTE ELECTION

 

Les chiens sont lâchés. Tous les journaux ou presque, au lieu de dresser un paysage objectif de la situation algérienne, donnent des informations, dans le meilleur des cas partielles, le plus souvent outrageusement partisanes. La description qui est faite de l’Algérie est apocalyptique. Grossissant les aspects négatifs, sans jamais mentionner les avancées et les progrès accomplis, ils donnent de l’Algérie une image repoussante à cent lieux de la réalité que découvrent les voyageurs qui s’y rendent. Quels buts poursuivent-ils en diabolisant ainsi l'Algérie ?

 

DERNIERE MINUTE

 

Conformément à la Constitution, le Président Bouteflika est allé déposer personnellement sa candidature auprès du Conseil Constitutionnel.

 

Bernard DESCHAMPS

04/03/2014

(à suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by bernard-deschamps.over-blog.org
commenter cet article

commentaires

BERNARD DESCHAMPS 05/03/2014 08:39

Merci chère lectrice de votre commentaire qui est une contribution utile au débat démocratique.Pour ma part, je m'interdis de prendre parti sur les questions intérieures à l'Algérie et je m'efforce
de donner une information objective de la réalité dans sa diversité, avec ses contradictions.Je commets sans doute des erreurs, mais en toute bonne foi.C'est avec plaisir que nous
poursuivrons,comme vous le suggérez, cet échange chez Mireille et Michel.Bien à vous.

Kouache Rafika 04/03/2014 23:23

Monsieur Bernard Deschamps,
Je sais la grande amitié qui vous lie à mon pays, l'Algérie, amitié qui vous honore. J'ose espérer qu'elle concerne, d'abord et avant tout, le peuple et non ses gouvernants car j'estime que c'est
la masse populaire qui donne l'image réelle d'un pays.
Il y a eu beaucoup de changements depuis l'acquisition de notre indépendance et, malheureusement, les espoirs exprimés par la volonté populaire n'ont presque jamais été entendus et pourtant, les
richesses naturelles et humaines que recèle notre territoire auraient suffi pour, non seulement, répondre aux besoins de tous les citoyens mais, en plus, assurer une autonomie économique au pays si
le régime avait choisi une démarche juste. Cela n'a pas été le cas et nous nous retrouvons, aujourd'hui, avec une Algérie à deux niveaux, un gouffre énorme les séparant et il va en
s'agrandissant.
Dites-vous bien que les manifestations publiques, sauf quand elles sont en faveur du pouvoir, sont systématiquement réprimées (où est la liberté d'expression?)et que si les réunions publiques
soutenant la candidature du président sortant font salle comble, c'est parceque toute l'administration est sommée d'arranger ce " succès "... Il n'y a, là, rien de spontané!
J'espère sincèrement que vous puissiez, lors de votre prochain passage dans mon pays, rencontrer, en dehors de tout cadre officiel (un détail qui a toute son importance), les gens de l'Algérie
profonde,cela vous permettra d'appréhender la société algérienne dans sa composante populaire. Je présume que cela changera un tant soit peu, votre opinion à l'égard de ceux qui détiennent les
rènes du pays.
Je vous réitère ma gratitude pour tout ce que vous faites pour le rapprochement entre nos deux peuples que l'Histoire a liés pour une grosse tranche de vie.
Bonne continuation dans votre combat et, peut-être, au plaisir de vous rencontrer lors d'une visite chez Mireille et Michel.
Amicalement,

Rafika

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens