Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 21:54

Palestine.jpg             Un Palestinien est mort sous la torture : arrêté à la suite de heurts avec des colons et interrogé depuis dix jours par les services secrets, Arafat Djaradat, âgé de 30 ans et père de deux enfants, est décédé le 23 février dans la prison de Megiddo. L’autopsie a révélé des blessures aux articulations, à la colonne vertébrale, à la poitrine et au cou. Son cœur était en parfait état ce qui réfute la « crise cardiaque » prétextée par les autorités israéliennes. L’ensemble des prisonniers palestiniens se sont mis en grève de la faim le 24 février pour protester contre ce crime.

 

            Il faut savoir par ailleurs, concernant les prisonniers qui avaient été libérés en 2011 en échange de la libération du soldat israélien Gilad Shalit, que des modifications des lois militaires permettent à l’armée israélienne, sous le moindre prétexte, de réincarcérer tout prisonnier libéré jusqu’à ce qu’il ait accompli la totalité de sa sentence originale.

 

            Des prisonniers palestiniens ainsi arrêtés à nouveau sont en grève de la faim depuis parfois des mois pour obtenir leur libération : privés du droit de visites de leurs familles, de leur avocat et de médecins indépendants, ils se trouvent régulièrement placés en cellules d’isolement, brutalisés, fouillés à nu plusieurs fois par jour, attachés à leur lit de l’infirmerie de la prison, et se sont vu confisquer leurs effets personnels. Quatre d’entre eux se trouvent aujourd’hui en danger de mort.

 

            « Je dis à mon peuple, je suis plus fort que l'armée d'occupation et ses lois racistes, écrit l’un d’entre eux. Moi, Samer al-Issawi, fils de Jérusalem, vous envoie ma dernière volonté, qui est que si je tombe en martyr, vous portiez mon âme comme un cri pour tous les prisonniers, hommes et femmes, un cri pour la liberté, l'émancipation et la délivrance du cauchemar des prisons et de leur terrible obscurité. »

 

Voici la traduction du message ci-dessous à envoyer d’urgence, par la poste (timbre de O,95€) ou par internet :

 

Monsieur,

    Plusieurs prisonniers palestiniens se trouvent en danger de mort en raison de la grève de la faim qu’ils mènent depuis une longue période. Ayman Sharawna et Samer Issawi ont été libérés en octobre 2011 dans le cadre de l’accord pour la libération du soldat Shalit. Ils ont été arrêtés à nouveau sans motifs réels quelques mois après. Jafar Azzedine and Tarek Qu’adan ont été arrêtés le 22 novembre après le cessez-le-feu à Gaza. Ils protestent contre le système de détention administrative, indéfiniment renouvelable, dans le cadre duquel ils sont emprisonnés.

   Je vous demande avec insistance, Monsieur, de libérer ces prisonniers. Chaque jour compte pour évite l’irréparable.

 

Association France Palestine Solidarité, groupe local de Nîmes. Contacts : 06 24 09 23 70 ; 06 07 62 12 02

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens