Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 14:00

 

 


REDHA MALEKLe colonialisme est toujours d'actualité(Redha Malek)

La question du colonialisme reste toujours d'actualité et elle peut resurgir à n'importe quel moment, a averti samedi à Alger le porte parole de la délégation algérienne aux négociations d'Evian, Redha Malek.

"Le colonialisme n'est pas mort et il peut revenir à n'importe quel moment", a déclaré Redha Malek lors d'une conférence sur les accords d'Evian du 18 mars 1962 qui ont consacré la totale indépendance de l'Algérie, lui reconnaissant sa souveraineté et son intégrité territoriale après sept ans de guerre et 132 ans de colonisation.

S'appuyant sur ce qui se passe actuellement en Libye (effondrement de l'Etat après la chute d'El Gueddafi suite à l'intervention de l'OTAN) et au Mali (offensive militaire française pour libérer le nord du pays des groupes terroristes), Redha Malek a soutenu que "le colonialisme pouvait revenir à n'importe quel moment si on ne s'organisait pas".

Sur la situation au Mali, le conférencier a jugé que c'était "une honte" et un "acte très grave" le retour "l'ancien colonisateur" (la France) dans l'ancienne colonie "pour la libérer du danger islamiste".
L'ancien chef du gouvernement a affiché son inquiétude de voir, au Mali ou ailleurs, des groupes extrémistes se réclamant de l'islamisme qui entendent appliquer leur propre loi sur les populations, au mépris de toute logique.

Par ailleurs, Redha Malek, a affirmé que les Algériens "restent profondément attachés à l'indépendance de leur pays, à sa souveraineté nationale, à l'unité de son peuple et à son intégrité territoriale".
"Ces principes ont été arrachés de hautes luttes et consacrés par les accords d'Evian", a-t-il rappelé.

Il a, à ce titre, témoigné du travail "acharné" accompli par les diplomates algériens, lors des différentes négociations avec le gouvernement français.

"Ils ont su rester fermes sur les questions fondamentales comme l'indépendance totale et l'intégrité territoriale en ne cédant pas sur la question du Sahara que la France coloniale voulait couper du reste du pays", a-t-il encore dit.

Redha Malek a également relevé que "Ces acquis sont toujours d'actualité", appelant dans ce contexte, à faire le bilan du cinquantenaire de l'indépendance.

"L'indépendance a besoin d'être entretenue pour se maintenir sinon elle risque de s'effondre. Il faut consolider l'indépendance tout le temps. Après tout ce qui s'est passé (la guerre de libération), nous n'avons pas le droit de revenir en arrière", a-t-il dit.

Pour "maintenir" cette indépendance, Redha Malek a préconisé "une plus grande vigilance pour défendre le pays", une "prise de conscience" des priorités et des enjeux du moment tout en évitant ce qu'il a appelé "les déviations" pour nommer, entre autres, la corruption.

Tout en rendant hommage à l'Armée nationale populaire  (ANP) pour avoir permis, en janvier dernier, de mettre fin à la prise d'otages par un groupe terroristes à Tiguentourine (Illizi), il a appelé à tirer les leçons de cette attaque.

Le Temps.DZ, 16 mars 2013

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens