Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 07:50

60e-anniversaire-24-novembre-1954-001.JPGRiche, dynamique, instructive, chaleureuse, souvent émouvante. Les qualificatifs sont nombreux qui nous parviennent en écho à la soirée anniversaire du 1e novembre 1954 qui s’est tenue lundi au Cercle de l’Avenir à Nîmes.

M. Khaled Mouaki Benani, Consul d’Algérie nous faisait l’honneur d’être parmi nous. Dans l’assistance nous avons noté la présence de MM. Alain Clary, Député-Maire honoraire de Nîmes ; Christian Bastid, Conseiller Général ; Michel Rodi, Président du Cercle qui est était prêté gracieusement ; Mme Fatima Krim, ancienne moudjahida des Cévennes ; M. Ali Tourki, Président de l’Amicale des Algériens du Gard et M. Saïd Mezghenna; Mme Marianne Durand, Présidente du Mouvement de la Paix (Nîmes); M. Pierre Clec'h, Président départemental de l'ARAC; Mme Monique Ortega, Présidente de France-El Djazaïr ; Mme Cécile Aït Larbi et ses enfants. Nous avions reçu les excuses de Mmes Nicole Ziani et Janie Arnéguy de France Palestine Solidarité ; Claudette Brunel, Maire-adjointe du Grau du Roi; M. Youssef Mahouche, Vice-Président de la Communauté du Pays Grand'Combien. M. Claude Larnac. Des messages d’amitié nous avaient été adressés par  Mme Geneviève Buono ; Maître Jean-Philippe Oul Aoudia et M. le Professeur Guy Dugas de l’Université  Paul Valéry de Montpellier. Grâce à Jacques Soriaux nous avons pu projeter dans d’excellentes conditions les nombreuses photos prises lors des cérémonies commémoratives d’Alger et de Toudja.

Avant que nos ami(e)s n’évoquent leur voyage, j’ai rappelé la cruauté de la colonisation de l’Algérie par la France, la signification et la portée de la décision historique des Six (Rabah Bitat, Mostefa Ben Boulaïd, Didouche Mourad, Mohamed Boudiaf, Krim Belkacem, Larbi Ben M’Hidi, dont la photographie était projetée sur écran) d’engager la lutte armée à laquelle ils ont été contraints pour libérer leur pays. J’ai retracé rapidement l’évolution de l’Algérie depuis 1962 : les années du parti unique sous les présidences Ahmed Ben Bella et Houari Boumediene. La construction de l’Algérie nouvelle : l’éducation, la santé, les nationalisations et l’industrialisation, la politique agraire, etc. Le décès du Président Boumediene en 1978 et la conversion à l’économie de marché. Les privatisations et le maintien d'un large secteur public.L'instauration du pluralisme politique et de la presse. La chute brutale des prix mondiaux du pétrole et les émeutes captées et dévoyées par les islamistes radicaux. La terrible décennie de sang des années 90/2000 que l’Etat et le Peuple algérien ont réussi à surmonter. L’élection en 1999 du Président Abdelaziz Bouteflika. La paix retrouvée et les progrès économiques et sociaux de ces dix dernières années. J’ai conclu par ces mots : « Ainsi va l’histoire des peuples avec des avancées et des reculs, des défaites et des victoires. C’est au peuple algérien et à lui seul de décider de son destin. Il est par contre de notre devoir de lui témoigner notre sympathie et de lui manifester notre solidarité. »

Mireille et Michel Berthier, Nicole Hartvick et Jean Asselmeyer nous ont raconté leur participation aux cérémonies à Alger les 31 octobre et 1er novembre 2014. Leur émotion de pouvoir rencontrer des héros de la guerre d’indépendance, Abdelkader Gerroudj, Lucette Loup, Annie Steiner et tant d’autres. Leur joie de constater combien les idéaux de Novembre sont présents dans la jeunesse algérienne et leur confiance dans cette jeunesse si dynamique, donc dans l’avenir de l’Algérie. J’ai bien sûr parlé de mon immersion dans la localité kabyle de Toudja (voir mon récit sur ce blog).

Après un séjour de plus de six années à Montpellier, M. le Consul Mouaki Benani va bientôt nous quitter et rejoindre le Ministère des Affaires Etrangères à Alger. Au cours de ces années il a été très présent à nos initiatives (17 octobre ; Aîd El Kebir ; Panorama du Cinéma algérien, etc) Il a facilité nos voyages en Algérie sans jamais tenter de nous influencer. Il a été pour nous un interlocuteur efficace, attentif et respecteux de nos engagements et de nos décisions. En signe de reconnaissance nous lui avons offert un ouvrage d’Art sur la Camargue et les Gardians, un foulard de soie pour son épouse et un calendrier 2015 illustré de photos des Cévennes.

Malgré l’heure tardive et les autres rendez-vous qu’il devait encore honorer le soir même, M. Mouaki Benani a tenu à nous délivrer un long message d’amitié, une sorte de testament intellectuel avant son départ. C’est bien sûr avec regret qu’il quitte le Languedoc-Roussillon où il a contracté de nombreuses amitiés. Nous avons été très touchés qu’il nous dise se sentir plus riche d’avoir connu notre région et fréquenté sa population qui compte un nombre important de Français d’origine algérienne  « pleinement citoyens français tout en perpétuant leurs traditions, leur culture. Ce qui est un enrichissement pour la France dont l’identité réside dans sa diversité et son ouverture aux autres. » Il a salué notre action en faveur de l’amitié entre nos deux pays et nos deux peuples et nos initiatives pour perpétuer le souvenir des sacrifices du peuple algérien afin d’obtenir son indépendance à laquelle il est indéfectiblement attaché.

Après avoir écouté debout Kassaman, nous avons dégusté les délicieuse pâtisseries que Cécile Aït Larbi et ses enfants nous avaient confectionnées et qui accompagnèrent le verre de l’Amitié offert au bar par les dirigeants du Cercle.

Ce fut une belle et chaleureuse soirée.

Bernard DESCHAMPS

25/11/2014

PS/ A une question posée dans l'assistance, j'ai répondu que France-El Djazaïr n'a pas participé à l'organisation de cette soirée. Sur 21 membres de son conseil d'administration, 14 étaient absents dont 3 seulement s'étaient  excusés.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

DESCHAMPS BERNARD 27/11/2014 22:20

Ajoutez Moussa DJOUDER parmi les excusés.

DESCHAMPS BERNARD 27/11/2014 14:31

A la suite de l'écho que j'ai publié sur mon blog, plusieurs personnes m'ont demandé des précisions sur la participation des membres du conseil d'administration à
la soirée du 60e anniversaire de l'insurrection du 1er novembre 1954 en Algérie.

Etaient préent(e)s: Monique ORTEGA (Présidente), Ali TOURKI (1er Vice-Président), Saïd MEZGHENNA (Vice-Président), Jean ASSELMEYER, Houcine BENCHOUYEB,Marianne DURAND,Sadok GHARBI.
(Michel Berthier et moi n'en sommes plus membres)

S'étaient excusé(e)s: Marie-Rose BAEZA(retenue par ses autres responsabilités), Christine BRESSAND (chez ses enfants loin du Gard), Janine FIORELLA (à Mostaganem)
Onze membres (11) du conseil d'administration étaient absents et ne s'étaient pas excusés.

fio 26/11/2014 10:09

c'est avec un immense regret que je n'ai pas assisté à cette réunion .Bernard je pense t'avoir envoyé un mail d'excuses.
cordialement
fio
ps j'éspère te rencontrer autour d'un café pour te narrer mon séjour à mostaganem

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens