Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 09:44

Claudine et Pierre CHAULETRencontrer  Pierre Chaulet constitue un moment privilégié. C'est ce privilège que  avons eu samedi 9 juin à l'invitation de M. Khaled Mouaki Benani, Consul d'Algérie à Montpellier.

Le même jour à Alger, nos amis se recueillaient, comme chaque année, sur la tombe de Henri Maillot au cimetière d'El Madania.

Deux patriotes algériens d'origine européenne qui avaient fait le choix de combattre dans les rangs du FLN pour l'indépendance de l'Algérie. Le communiste et le catho unis dans une même foi.


Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Qu'importe comment s'appelle

Cette clarté sur leur pas

Que l'un fut de la chapelle

Que l'autre s'y dérobât

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Tous les deux étaient fidèles

Des lèvres du coeur des bras.


Ils étaient quelque 400 à Alger où de HPIM1195nombreux anciens moudjahidin ainsi que Yvette la soeur d'Henri Maillot, s'étaient donnés rendez-vous pour honorer la mémoire de l'Aspirant de l'armée française qui s'empara d'un camion chargé d'armes pour le livrer aux combattants du maquis et fut abattu dans le djebel le 5 juin 1956 par les supplétifs du Bachaga Boualem. Notre Vice Présidente Odile Djebaïli, présente à la cérémonie, fut invitée à prendre la parole au nom de France-El Djazaïr ainsi que le porte-parole de l'association Iveton-Maillot et son Fondateur notre cher ami Tahar El Hocine. D'année en année, il y a de plus en plus de monde à cette manifestation du souvenir à laquelle les autorités algériennes sont désormais présentes ou représentées.

HPIM1190.JPGA Montpellier, la salle des conférences du Consulat était comble pour écouter Pierre Chaulet. Son épouse Claudine, souffrante, ne pouvait malheureusement pas être auprès de lui. Il revenait au Consul d'accueillir ses hôtes et de retracer, avec émotion, le parcours exceptionnel du patriote et du médecin de santé publique qui impulsa, après 1962, l'action pour éradiquer la tuberculose. Après lui, deux amis, deux témoins du couple Chaulet, M. Omar Bessaoud, l'éminent chercheur et Mme Bencharif Djamila évoquèrent des souvenirs personnels qui nous permirent de mieux connaître la personnalité de ces  héros modestes qui, jusqu'à la publication récente de leur livre de souvenirs, ne faisaient jamais état de leur passé pendant la guerre de libération. Peu de gens savent la proximité fraternelle qu'ils entretenaient avec le "père" du Congrès de la Soummam, Abbane Ramdane. C'est Claudine Chaulet qui transporta clandestinement Abbane, dans sa 2 CV, pendant la bataille d'Alger et les textes adoptés à la Soummam avaient été acheminés par les Chaulet, cachés dans les couches de leur fils. Pierre et Claudine Chaulet côtoyèrent la plupart des responsables du FLN de l'époque et, à partir de 1962, l'un et l'autre jouèrent un rôle important dans le jeune Etat indépendant. Claudine Chaulet constitua "la première communauté scientifique" et l'action de Pierre Chaulet fut décisive dans la "lutte" contre la tuberculose, puis pour former des générations de praticiens hospitaliers. Leurs anciens élèves et condisciples étaient nombreux dans la salle pour leur rendre hommage.

Je regardais le visage de Pierre Chaulet pendant les interventions. Très attentif. Un beau visage certes marqué par les années, mais rayonnant de jeunesse intérieure. Amical et serein. Ses réponses aux interrogations étaient à la fois teintées d'humour et toujours respectueuses de l'interlocuteur. Précises également et d'une remarquable liberté de ton. Lui, l'ami de Abbane Ramdane, s'affirme toujours fidèle à l'esprit de la Soummam et donc attaché aux principes alors définis: "Primauté de l'intérieur sur l'extérieur (en référence aux dirigeants de la Révolution alors présents en Algérie et à ceux qui vivaient hors des frontières) et primauté du civil sur le militaire." . Il insista  sur les évolutions en cours qu'il juge positives et notamment sur la présence de 31 % de femmes parmi les députés élus à la nouvelle Assemblée Populaire Nationale. Cela va induire des comportements nouveaux. Même les députés islamistes femmes sont pour l'égalité hommes-femmes. Les propos machistes ne pourront plus avoir cours au Parlement. A une question sur les "révolutions arabes", le Professeur Chaulet remarqua que "L'Algérie a 23 ans d'avance sur la Tunisie."

Comment dit-on "standing ovation" " en arabe ? Une salve d'applaudissements salua sa prestation avant qu'il ne signe l'ouvrage écrit en commun avec son épouse: "Le choix de l'Algérie, deux voix, une mémoire " ( Préface de Redha Malek, Ed. Barzakh, Alger, 2012 )

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by bernard-deschamps.over-blog.org
commenter cet article

commentaires

Ahmida Mimouni 23/06/2012 11:35

En arabe on n'a pas de mot pour "standing ovation" parce que toutes les ovations sincères se font invariablement debout. Ce qui embarrasse beaucoup les "officiels", très souvent ventripotents, et
qui ont de la peine à rejoindre le geste des vrais spectateurs.

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens