Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 19:14

 

ABDELLATIF-KECHICHE.jpgTélescopage

A l’heure même où les participants à la manifestation contre le mariage pour tous se dispersaient, le jury du festival de Cannes décernait la Palme d’Or au film La vie d’Adèle. La société française en mouvement dans deux directions opposées. A l’évidence, l’une avance vers l’avenir, l’autre, en un combat d’arrière-garde, tente de freiner une évolution irréversible. Coincidence ? Le soir même, le film La graine et le mulet (traduisez, la semoule et le poisson) du même Abdellatif Kechiche était projeté à la télévision. Bien que sorti en salles en 2007, comme je m’absente peu de la maison, je ne l’avais pas encore vu. J’en avais évidemment entendu beaucoup  parler et ce que j’en avais lu ne correspond pas tout à fait à l’impression forte que j’ai personnellement ressentie. Son caractère émouvant est bien sûr le plus souvent évoqué. Ce qui est effectivement un de ses traits. Mais ce qui m’a le plus frappé, c’est d’une part la description de la condition ouvrière et la tristesse des chantiers abandonnés et surtout, peut-être, le dynamisme du groupe de jeunes femmes de la famille ou proches de Slimane. Leur parler, leur verve, leur joie de vivre, comme leurs problèmes de couple pour l’une d’elles sont d’une vérité quasi anthropologique. C’est le vocabulaire imagé, fleuri que l’on entend dans nos quartiers. C’est l’attachement à une culture ancestrale transmise par la famille. C’est un métissage franco-algérien attendrissant. Ces femmes d’origine algérienne, mais c’est vrai pour tout le Maghreb, ont une soif de connaître, une sensibilité à l’injustice, un esprit revendicatif, une combativité que n’ont pas toujours les hommes. Et elles les « bougent »… J’ai souvent remarqué cela dans mes permanences lorsque j’étais élu. Enfin, pour revenir à l’émotion, j’ai été profondément ému par le personnage de Slimane, usé par une vie de labeur, qu’incarne avec une justesse de ton et beaucoup de retenue,  Habib Boufares, ouvrier du bâtiment devenu acteur non-professionnel à 60 ans.

 

Syrie, le risque d’extension

Pour la première fois depuis 2006, des roquettes ont touché hier la banlieue sud de Beyrouth la capitale du Liban. Dans ce quartier  l’influence du Hezbollah allié de Bachar Al Assad est prépondérante. Ainsi certains opposants au régime syrien, partisans « d’un conflit géo-politique régional et international » (Le Monde diplomatique, juin 2013, page 10), qui dominent la « révolution » depuis juillet 2012, n’hésitent plus à s’attaquer à la capitale d’une puissance étrangère – ce qui est d’une extrême gravité – à la veille de la conférence prévue en juin à Genève et qui doit réunir à la fois des opposants et les soutiens du régime syrien afin de trouver une issue pacifique à cette guerre qui a fait déjà des milliers de victimes. Alors que les USA et la Russie, semble-t-il conscients des risques pour l’ensemble de la région, paraissent vouloir privilégier une solution pacifique, certains jettent-ils de l’huile sur le feu ? La France jusqu’alors en pointe en faveur d’une intervention militaire occidentale est prise à contre-pied et doit reculer. Le journal Le Monde n’aurait-il pas pris la mesure de ce changement de cap, qui affirme aujourd’hui que Bachar Al Assad aurait utilisé des armes chimiques ? Un argument de propagande pour forcer la main aux USA qui ont fait de l’utilisation de ces armes un motif d’intervention. Or, Mme Carla Del Ponte et les observateurs de l’ONU  affirment que « le gaz [sarin,ndlr] aurait été utilisé par les rebelles et non par les forces gouvernementales.» Pendant la guerre d’Algérie Le Monde nous avait habitués à une autre démarche que cette démarche belliciste.

70e anniversaire du Programme du Conseil national de la Résistance

« Le 27 mai 1943, sous l’égide de Jean Moulin, les représentants des mouvements de résistance se regroupent sous l’autorité du Conseil national de la Résistance. Dix mois plus tard  paraît son programme : « les Jours heureux … » Un programme toujours d’actualité aujourd’hui alors que sont démantelées les entreprises publiques et vidés de leur contenu les acquis sociaux de la Libération, notamment la Sécurité Sociale créée par le Ministre du Travail Ambroize Croizat. On ne dira donc jamais assez combien ce programme fut révolutionnaire qui permit à la France exsangue de se relever des ruines. Est-ce en sous-estimer l’immense portée que de rappeler cependant une de ses insuffisances concernant les Peuples sous domination coloniale? Dans le chapitre II - Mesures à appliquer dès la libération du territoire, il est écrit : « c/ Une extension des droits politiques, sociaux et économiques des populations indigènes et coloniales. »

C’est tout ! Extension !.. Il ne s’agit même pas de l’alignement sur les droits de tous les Français et encore moins du droit à l’indépendance. L’anticolonialisme  était pourtant une des conditions (la 8e) de l’adhésion du PCF, signataire du Programme du CNR, à la IIIe Internationale. Cela sera à l’origine d’une grave sous-estimation du mouvement de décolonisation et à l’origine de la terrible répression du 8 mai 1945 dans la région de Sétif et dans le Constantinois. Certes, contrairement à ce qui a été parfois écrit, les ministres communistes du gouvernement du Général de Gaulle, n’ont pas participé à cette répression, mais indirectement et moralement, le PCF porte une part de responsabilité, l’Humanité son organe central ayant considéré un temps que la manifestation du 8 mai 1945 à Sétif était d’inspiration nazie et que l’arrestation de Ferhat Abbas était justifiée. Elle a par la suite rectifié et le PCF et le PCA joueront un rôle important pour l’indépendance de l’Algérie. Mais quelle faute au départ !

Bernard DESCHAMPS, 27 mai 2013 – 21h.12

Partager cet article

Repost 0
Published by bernard-deschamps.over-blog.org
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens