Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 17:34

AVEC-F-jpgLE PREMIER NOËL D’ANNA-SOFIA

(En photo dans les bras de Frédéric son grand-père)

Nous avons fêté Noël dans la salle aménagée par Annélie et Adil pour leur mariage. C’est le premier Noël de leur bébé qui vient de naître. Six générations sont représentées dans cette pièce. Les sabots et les galoches de Paul le sabotier, le grand-père de l’arrière-grand-père. La pendule franc-comtoise de Florentine, la grand-mère de l'arrière-grand-père. La cuisinière émaillée de Renée la trisaïeule (ma maman). L’établi en bois du trisaïeul Daniel (le papa d'Annie). Les archives de l’arrière-grand-père Bernard. Les valises du grand-père Frédéric. Les skis de fond de la grand-mère Ann-Charlotte. Les guirlandes colorées du mariage des parents… La rencontre des cultures! Des ancêtres chouan, vosgien et parisien. Une grand-mère finlandaise et l’autre cévenole. Un papa d’ascendance marocaine. Et Nîmes pour creuset. Dans la famille, des paysans, des billegho-o-charay, des ouvriers agricoles, des ouvrières de la soie, un ouvrier de la cristallerie de Baccarat, un ouvrier d’entretien des trains, un artisan sabotier, un autre tailleur, un photographe, un maçon, une mercière, une crémière, une couturière, un imam, un instituteur, une infirmière, deux kinésithérapeutes, deux avocats, un informaticien, une communicante…et un lointain parent - le mouton noir de la famille - qui a fait fortune dans le commerce des grains avec l’Algérie. Des papistes, des parpaillots, des agnostiques, un musulman, des athées. Vous avez dit identité ? Oui, métissée, multiculturelle, en évolution. Anna-Sofia est pour l’instant la résultante de toutes ces influences, mais c’est l’avenir qui sera décisif. Elle est un petit être en devenir qui, ce soir, ouvre ses grands yeux noirs devant le sapin illuminé.

SUITE CEVENOLE

Les arbres et les prés de la vallée de la Salindrenque  blancs de givre, s’étaient mis ce matin à l’unisson des fêtes de  Noël. Le soleil tranchant sculptait les pierres du mur qui borde la draille de Cabane vieille et creusait les ombres de la montagne alentour. Le lichen des rochers avait des reflets d’argent. Par instant me parvenait le parfum poivré d’un feu de bois de chêne qui le disputait à l’odeur singulière des genêts. Des pétoules encore fraîches témoignaient du passage du troupeau qui s’était égaillé sur les pentes et dont on entendait sonner les clochettes.

Je marchais et peu à peu, l’ombre le cédait à la lumière. Ayant gravi le sentier, je débouchai enfin sur une partie dégagée qui, je suppose, devait être, dans les temps anciens, occupée par une cabane aujourd’hui disparue, mais d’où l’on embrasse la vue admirable, à la fois du mont Aigoual et du Lozère. Le soleil était chaud et sa douceur bienfaisante me pénétrait…

La Cévenne est terre de contrastes. Douce et violente. Joyeuse et tragique. Inhospitalière et refuge de tous les rebelles. Belle ou sombre selon les jours. La Cévenne est vivante. Entendez-vous le galop furieux des cavaliers qui, venus du fonds des âges, dévalent les sommets ? Revêtus de leur armure couleur d’acier ; montés sur des chevaux caparaçonnés de vert ; le visage marqué par les intempéries et creusé de profondes crevasses ; ils stoppent brutalement leur sauvage équipée et restent comme suspendus, en équilibre instable, nous regardant de haut. Il arrive que l’un d’eux  soit abattu par un violent orage et se couche en travers du chemin ou, roulant jusqu’à la rivière, en obstrue le cours. Les rochers des Cévennes sont des êtres vivants. Ne vous y trompez pas, leur immobilité cache une force herculéenne à laquelle nul ne peut résister, seuls l’eau et le vent finissent par en avoir raison.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens