Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 14:19

 

 

BASES MILITAIRESALLEGEANCE

Hollande s’en est allé rencontrer Obama. Visite anodine nous disent les médias dominants. Pour mieux cacher la gravité des décisions qui  furent prises, notamment le désastreux accord de libre-échange entre les USA et l’Union Européenne, approuvé par Hollande sans consultation du Parlement français, et l’aide apportée aux Etats-Unis pour mettre le pied en Afrique. A rapprocher des manœuvres militaires communes à Nîmes en mai et octobre 2013 et ces jours derniers auxquelles ont participé le 3e RIMA et les Marines américains du  SPMAGTF-CR, la task-force implantée en Espagne pour intervenir en Afrique du Nord. Le thème de ces manoeuvres était la capture de "terroristes" dont le chef portait le nom de Géronimo. Evidemment il eût été contre-productif de l’appeler Ali…

Ne nous y trompons pas, l’Algérie trop indépendante aux yeux des puissances impérialistes, est dans le viseur des armées occidentales. Après la Lybie et le Mali, son encerclement est en cours. Or, en cette veille d’élection présidentielle, elle traverse une période délicate et les intrigues intérieures, que vient de dénoncer le Président Bouteflika, accompagnent les pressions extérieures. Comme par hasard, la presse française multiplie ces jours-ci les articles dont le point commun est le dénigrement systématique. Niant la réalité de la baisse du chômage constatée par divers organismes internationaux (voir sur ce blog, mon article « La coopération économique entre l’Algérie et la France ») ainsi que l’amélioration du niveau de vie général ; prenant appui sur les faiblesses, les manques et les erreurs en les survalorisant, ils donnent de l’Algérie une image détestable contraire à la réalité, comme le constatent tous les voyageurs qui s’y rendent. Deux faits sont significatifs : la hausse du parc automobile qui rend la circulation désormais très difficile dans les villes et le mouvement de retour vers l’Algérie de jeunes entrepreneurs qui quittent la France pour retrouver le pays de leurs parents…

 

RETOUR SUR LE MAGHREB DES LIVRES

J’ai donc participé au 20e Maghreb des Livres à l’Hôtel de Ville de Paris. Paris ville-nation dont l’Hôtel de Ville fut au cœur de toutes les Révolutions. L’association Coup de Soleil organisatrice de cette manifestation qui grandit d’année en année, avait installé sa librairie dans la somptueuse Salle des fêtes réplique républicaine du Palais des glaces de Versailles. Les éditeurs français et du Maghreb avaient disposé les ouvrages sous les lambris dorés, dans un décor de feuilles d’acanthe et de divinités féminines. Curieux retournement de l’histoire, ces ouvrages, pour la plupart d’une tonalité anticolonialiste, étaient exposés dans une salle qui porte les noms de seize provinces françaises…et de l’Algérie. Il est vrai, qu’après l’incendie qui détruisit l’Hôtel de Ville en 1871, celui-ci fut reconstruit de 1874 à 1882, en pleine période de conquêtes coloniales. C’est la France et ses contradictions. La France qui abolit l’esclavage le 4 février 1794,  mais posséda le plus grand empire colonial au monde. La France des Droits de l’Homme qui institutionnalisa la torture en Algérie. La Commune elle-même ne fut pas exempte de ces contradictions qui condamna la révolte de Mokhrani en 1871. La France qui se libéra par les armes du joug hitlérien et noya dans le sang la révolte du constantinois en 1945. Au fait, ces contradictions portent un nom : ce sont des contradictions de classes. 

Samedi 8 février, le Paris populaire commémorait le meurtre de neuf militants CGT au Métro Charonne, le 8 février 1962.

 

JE VOUS DONNE RENDEZ-VOUS, MERCREDI 26 FEVRIER

Nous allons vivre une soirée exceptionnelle consacrée au poète Jean Sénac. Pour celles et ceux de ma génération, Jean Sénac était emblématique de ces Algériens d'origine européenne engagés en faveur de l'Indépendance de leur pays, avec la poésie comme arme. Tout jeune, déjà un grand poète, René Char ne s'y était pas trompé. Bien sûr, à cette époque, ce sont les poèmes militants qui me touchaient le plus. Son assassinat en 1973, résonna en nous douloureusement comme un crime contre l'esprit. Par la suite, lorsque nous avons, avec France-El Djazaïr à Alger, connu Annie Steiner (Fiorio), elle-même poétesse, qui fut son amie de jeunesse et à qui il dédia Le soleil sous les armes, il nous devint plus proche encore. Annie pensera très fort à nous mercredi.

 

CENTRAFRIQUE

Pierre Barbencey signe dans l' Humanité d'aujourd'hui un remarquable reportage sur le "nettoyage ethnique" en cours en Centrafrique. J'y reviendrai.

Bernard DESCHAMPS, 19/02/2014

Note: OPEX=Opérations extérieures

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens