Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 16:23

 

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales a rappelé, jeudi, à l’ensemble des walis du pays les consignes visant à assurer un scrutin «régulier et transparent».
Tarek Hafid - Alger (Le Soir) - Le ministre de l’Intérieur ne semble pas encore convaincu de la volonté et de la capacité des représentants de l’Etat à organiser un scrutin dans les normes requises. Dans un discours prononcé jeudi devant les 48 walis, il a, une nouvelle fois, appelé à la «neutralité» de l’administration. «Il vous est demandé d’œuvrer dans l’impartialité, en toute responsabilité, pour créer les conditions favorables pour des élections législatives transparentes et respectueuses de la volonté souveraine du peuple (…) La réussite de cette opération électorale ne peut être assurée que par des attitudes empreintes d’éthique et de responsabilité et ce, de façon à crédibiliser de manière définitive la crédibilité de notre processus électoral par une application rigoureuse de la loi dans un esprit d’équité, de transparence et de neutralité. Le comportement des représentants de l’administration ne doit être entaché d’aucune irrégularité », a martelé Ould Kablia lors de cette réunion qui s’est déroulée à la résidence Djenane- El-Mithak. Il a également appelé à la «neutralité totale des structures chargées de l’encadrement de l’opération électorale» et au «respect des règles de la transparence et de la neutralité en faisant preuve d’impartialité et d’équité». Pour Daho, les représentants de l’administration doivent «faire preuve de discipline et d’engagement en se limitant à l’application stricte de la loi et de la loi seule». Mais à trop insister sur la stricte application des mesures antifraudes, Daho Ould Kablia jette l’opprobre sur les walis et l’administration locale et, au passage, discrédite l’ensemble des opérations électorales organisées par le passé. Y compris celles qui ont permis à Abdelaziz Bouteflika d’être élu à la tête du pays. Jeudi, face à l’absence de réaction de la part des walis, la réunion de coordination avec le ministre de l’Intérieur s’est finalement transformée en conférence de presse. L’occasion pour Daho Ould Kablia de revenir sur les dernières mesures prises par le gouvernement, notamment au sujet des caractéristiques des bulletins de vote. «Les bulletins de vote sont tous identiques, à l’exception de ceux de la wilaya d’Alger, qui seront composés de deux feuillets. Cela est dû au fait que la capitale dispose de 37 sièges, et que les noms de tous les candidats ne peuvent être inscrits sur un seul bulletin.» Notons que le bulletin destiné aux partis politiques comportera la photographie du candidat tête de liste, les noms des autres colistiers ainsi qu’un numéro d’identification. Idem pour ceux des listes indépendantes, sauf qu’ils seront identifiés par une lettre de l’alphabet arabe. Concernant la doléance de certaines formations qui avaient exigé que le bulletin comporte la photo du leader du parti, Ould Kablia a indiqué qu’une telle mesure serait contraire à la loi électorale car les électeurs «votent pour une liste». Le ministre n’a pas manqué de critiquer les membres de la Commission nationale de surveillance des élections législatives. Selon lui, la CNSEL «s’attache trop aux détails». «Nous reconnaissons qu’il y a des problèmes importants. Mais les membres de la commission ont tendance à ne voir que les détails.»
T. H.

L’élection en chiffres
Corps électoral :
21 664 345 électeurs
Centres de vote : 11 520
Bureaux de vote : 48 546 dont 217 itinérants.
Nombre de listes :
Partis politiques :
1 852 dont 50 par des alliances.
Indépendants : 186
Encadrement : 404 167 agents
Observateurs internationaux : 551.



  

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens