Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 20:13
LOGO AFPSRencontre AFPS-​​PCF :
Communiqué commun



Une ren­contre a eu lieu jeudi 20 mars entre Pierre Laurent, secré­taire national du Parti com­mu­niste français (PCF) et Taoufiq TAHANI, pré­sident de l’Association France Palestine soli­darité (AFPS) au siège du PCF. Étaient éga­lement pré­sents : Lydia Samar­bakhsh, chargée des Rela­tions inter­na­tio­nales à la Coor­di­nation nationale du PCF, et Didier Fagart, secré­taire général de L’AFPS.

La ren­contre qui s’est déroulée dans un excellent climat avait pour objectif de pro­céder à un échange de vues sur la situation de la Palestine et d’examiner, à la fois, les exi­gences poli­tiques à porter à l’attention du gou­ver­nement français, et les actions com­munes sus­cep­tibles d’être menées en ce sens.

Les deux parties par­tagent la même appré­ciation et inquiétude de la situation sur le terrain, et des dif­fi­cultés majeures aux­quelles font face les Pales­ti­niens, sur le plan poli­tique, éco­no­mique et social, ainsi que sur la res­pon­sa­bilité pre­mière du gou­ver­nement israélien dans le maintien de cette injustice, qui constitue une vio­lation per­ma­nente du droit inter­na­tional. Ils ont sou­ligné les obs­tacles majeurs à tout pro­cessus de paix que représentent :

- L’occupation de la Cis­jor­danie par l’armée israé­lienne, la répression des mani­fes­ta­tions paci­fiques des Pales­ti­niens, les arres­ta­tions arbitraires ;

- La pour­suite de la colo­ni­sation, tant dans la zone C de Cis­jor­danie qu’à Jéru­salem Est, pour empêcher la création de l’État palestinien ;

- Le blocus de Gaza appliqué par l’État d’Israël depuis 7 ans et qui place 1.7 million de Pales­ti­niens dans une situation huma­ni­taire insupportable.

Cette situation est connue de tous, et dénoncée par une grande majorité de pays, à l’Assemblée générale de l’ONU, dans les comités spé­cia­lisés, et dans nombre d’autres ins­tances inter­na­tio­nales et de la société civile.

En revanche, la volonté poli­tique pour y mettre fait défaut et se traduit par l’inertie des gou­ver­ne­ments et de l’Union euro­péenne qui se défaussent sur les négo­cia­tions bila­té­rales entre Israé­liens et Pales­ti­niens, alors que ces négo­cia­tions ne peuvent déboucher, sans un cadre mul­ti­la­téral fondé sur le droit international.

Le gou­ver­nement israélien actuel jouit ainsi d’une impunité sans limite qu’il com­prend comme un encou­ra­gement à pour­suivre sa poli­tique néfaste pour les deux peuples, pales­tinien et israélien.

S’agissant de l’Union euro­péenne, si les « lignes direc­trices » consti­tuent un premier pas important dans l’affirmation du droit, nous sommes encore loin du compte. Il est temps de tra­duire en actes l’opposition à la poli­tique de colo­ni­sation menée par le gou­ver­nement israélien et d’appliquer des sanc­tions contre Israël tant que celui-​​ci continue d’ignorer le droit.

La France de son côté peut et doit agir. En cette année de soli­darité mon­diale avec le peuple pales­tinien à l’initiative de l’ONU, le rôle de la France doit être déter­minant pour ouvrir la voie d’une paix juste et durable.

Les deux parties se sont accordées sur les exi­gences qu’elles portent à l’attention du pré­sident français et du gou­ver­nement, et qui engagent la res­pon­sa­bilité de notre pays :

1. La recon­nais­sance pleine et entière par la France de l’Etat de Palestine, dans le pro­lon­gement de ses votes pour l’admission à l’Unesco et l’AG de l’ONU : un soutien sans faille doit être apporté aux demandes d’adhésion de la Palestine aux ins­tances inter­na­tio­nales aux­quelles elle candidate ;

2. L’identification pour l’interdiction sur le ter­ri­toire français des pro­duits des colonies israéliennes ;

3. La recom­man­dation explicite aux entre­prises fran­çaises de ne pas engager de rela­tions d’affaires avec toute entre­prise ou col­lec­tivité israé­lienne qui par­ticipe, direc­tement ou indi­rec­tement, à la colonisation ;

4. Le soutien à l’exigence et à un processus de dénucléarisation régionale ;

5. Le retrait des cir­cu­laires du ministère de la Justice de février 2010 et mai 2012 (dites cir­cu­laires Alliot-​​Marie et Mercier), sup­ports des pour­suites menées aujourd’hui contre les mili­tants français pour leur par­ti­ci­pation au boycott citoyen.

L’AFPS et le PCF ont éga­lement convenu de conjuguer leurs efforts pour la libé­ration de Marwan Bar­ghouti et de tous les pri­son­niers poli­tiques pales­ti­niens actuel­lement détenus illé­ga­lement en Israël.

Nos orga­ni­sa­tions conju­gueront leurs efforts pour popu­la­riser et porter ces exi­gences poli­tiques de justice et de paix qui ren­contrent d’ores et déjà un large soutien dans l’opinion française.

--

Association France Palestine Solidarité (AFPS)
21 ter Rue Voltaire 75011 Paris
Tél. : 01 43 72 15 79
Fax. : 09 56 03 15 79
Suivez l'AFPS sur www.france-palestine.org,




C

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens