Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2021 1 25 /01 /janvier /2021 15:20

Lasalle ce matin lundi, jour de marché...

 

Au centre, le Maire de Lasalle Henri De Latour.
Au centre, le Maire de Lasalle Henri De Latour.
Au centre, le Maire de Lasalle Henri De Latour.
Au centre, le Maire de Lasalle Henri De Latour.

Au centre, le Maire de Lasalle Henri De Latour.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Moi 02/02/2021 01:58

Bien entendu qu'il est important de savoir qui a commencé voyons!... puisque c'est cela qui permet de différencier selon les modalités de la loi, l'agresseur de l'agressé. Or dans ce cas précis, c'est bien le Monsieur le Maire qui a agressé un administré et non le contraire comme vous le sous-entendez. Alors oui, c'est important... Et il serait bienvenue que la vérité soit rétablie et que l'on arrête de se ranger du coté des manipulations de Monsieur le Maire. Parce voyez vous, c'est ce que réclame l'honnêteté. Une honnêteté qui réclamerai par ailleurs que des excuses soient présentées à l'agressé, Laurent G, pour s'être organisé contre lui, l'avoir accusé à tort, et jugé coupable avant même qu'un procès équitable ait été ouvert.

LAurent.G 26/01/2021 21:30

Éclaircissement fondamental sur l'affaire du maire de Lasalle, Henri de Latour, qui l'oppose à Laurent G.

C'est vrai, ce jour-là, le 11 janvier jour du marché, l'accusé a manifesté de la colère envers les gendarmes. La situation à Lasalle, comme ailleurs, devenant de plus en plus intolérable, il fallait que quelqu'un parle. Il se désigna.

C'est dans ce contexte que Monsieur le maire s'emporta, s'avançant avec détermination sur l'accusé, s'opposant à lui tête contre tête, le poussant et lui intimant de partir. De fait, arrivé depuis peu dans le village, et ne connaissant pas cet homme, (qui ne portait au moment des faits aucun signe distinctif annonçant sa fonction) Laurent G. a simplement vu en lui un inconnu en train de le menacer et de porter, par ses gestes, atteinte à son intégrité physique. Pour le mettre à distance il lui a donné une gifle et non un coup de poing violent. Fin de l'histoire.

Suite à ce geste, les gendarmes prirent Laurent G à part et lui apprirent que l'homme en question était Monsieur le Maire. Le major témoigna aussi qu'il avait vu la situation et confirma, vidéo à l'appui, qu'il avait bien vu que c'était d'abord Monsieur le Maire qui s'en était pris à l'accusé. Les autres témoins visuel maintiennent exactement la même version et veulent se porter témoin devant le tribunal.

En attendant, le Maire se débrouille pour que les élus se réunissent pour le soutenir. Mais Messieurs les élus, vous êtes en train de défendre un menteur qui vous manipule et qui se sert de sa fonction de maire pour être plus entendu que l'accusé. Or tout maire qu'il est, je vous en conjure et vous en atteste sur l'honneur, il vous ment.

Alors de grâce, même si ce témoignage, que je certifie être véridique, ne vous touche pas, puissiez-vous au moins respecter la présomption d'innocence, droit français chèrement acquis, et laisser une chance à l'accusé et aux témoins de se faire entendre le jour du procès. Ayez s'il vous plaît, le courage et l'intégrité de ne pas vous laisser emporter par la machine médiatique. Laurent G. n'a définitivement pas agressé votre maire, il s'est défendu contre lui. Qu'il y en aie au moins un parmi vous qui aie le courage d'assumer avoir été trompé, de le dire et de partir pour marquer le coup. Ce serait faire honneur à la vérité, et replacer l'Homme au centre de sa fonction.

Je suis Laurent G. et je vous l'atteste sur l'honneur : Si une gifle est partie ce jour -là à l'encontre d'un maire, que je ne connaissais pas, c'est parce que je me suis défendu contre son attaque à lui. Encore une fois, la vidéo de la gendarmerie, le major et de nombreux témoins le confirment. Je ne peux rien dire qui soit plus vrai. Entendez-le.

Comprenez à ce titre que tout ce rassemblement se transforme en une mascarade organisé par Monsieur le Maire pour tenter de se disculper, d'attirer l'attention sur lui et de porter le discrédit sur l'accusé comme sur le groupe auquel il le rattache à tort. Un groupe dont il veut se débarrasser dans le village. Maintenant que vous savez, agissez selon votre conscience et selon ce que le courage de l'intégrité exige. Merci.

DESCHAMPS BERNARD 28/01/2021 15:24

ObjectifGard
Hier matin, les maires de nombreuses communes gardoises, mais aussi des sénateurs, député, sous-préfet et présidents d’agglomération ont apporté leur soutien au maire de Lasalle, Henri de Latour, agressé dans sa commune le 11 janvier dernier. Face à eux, des habitants réclamaient « la vérité »…
Il y a parfois, à quelques mètres seulement, des hommes et des femmes que rien ne semble pouvoir concilier. Ce lundi 25 janvier, devant la mairie de Lasalle, il y avait d’un côté un bloc formé par une grosse centaine d’élus, arborant fièrement leur écharpe tricolore, et de l’autre, des habitants du village, portant fièrement des pancartes réclamant « la vérité ». Ces deux mondes, qui se côtoient pourtant quotidiennement puisqu’il n’y a certainement pas un élu plus proche de sa population qu’un maire, sont tristement restés à distance les uns des autres un jour où aurait dû régner un esprit de concorde.[…]
« J’étais à même pas un mètre et ce n’est pas un coup de poing qu’il a pris le maire, c’est une gifle », tient à rectifier ce témoin qui n’a pas donné son identité parce qu’il était sur une liste d’opposition lors des précédentes élections municipales. Quand on fait remarquer qu’une gifle reste une agression, sa voisine intervient : « On ne cautionne pas la violence, mais on ne cautionne pas non plus le faux témoignage ». Pour eux, c’est le maire qui aurait cherché la bagarre : « Il a foncé sur le type et il a collé son front contre le sien. Et là, il a pris une gifle. Je lui ai dit à Henri qu’il avait été imprudent », poursuit l’opposant.
Résister !
Voilà à quoi tient cette défiance : à une divergence des versions. Est-il si important de savoir qui a commencé ? Est-il capital de déterminer si c’était une gifle ou un coup de poing ? Ne faut-il pas parfois tout simplement arrêter d’ergoter ? On peut le tourner dans tous les sens, c’est un fait, le lundi 11 janvier, le maire de Lasalle a été agressé par l’un de ses administrés. Et c’est pour cela que des centaines d’autres élus venus des quatre coins du département ont accouru pour témoigner de leur soutien.

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens