Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2020 2 10 /03 /mars /2020 17:11

Midi Libre, 1er mars 2020

ECHOS DU PALAIS

DIFFAMATION ET INJURES

Bernard Deschamps poursuit un site

« Salle comble ce mardi devant le tribunal correctionnel pour assister au procès d’une responsable de publication d’un site internet contre qui  une figure nîmoise du Parti communiste a déposé plainte. Bernard Deschamps a en effet déposé plainte contre une sexagénaire qui a relayé sur son site des propos particulièrement nauséabonds. Le plaignant a engagé une procédure pour diffamation et provocation à la haine raciale. Une longue passe d’armes (sur la procédure et sur le fond du dossier), a opposé Me Khadija Aoudia, l’avocate de Bernard Deschamps qui a ferraillé une bonne partie de l’après-midi avec Me Frédéric Pichon l’avocat de la prévenue. Alain Clary, l’ancien maire de Nîmes (PCF) et de nombreux militants étaient présents dans la salle pour apporter leur soutien au plaignant. Abdallah Zekri, le responsable du collectif contre l’islamophobie était également  aux côtés de l’octogénaire. Le tribunal a mis son jugement en délibéré au 16 mai. »

                                                                                                                                          H.R.

 

Ci-dessous, l’essentiel de ma déclaration devant le Tribunal avant la remarquable plaidoirie de Me Khadija Aoudia :

(Dernière mise à jour, le 16 mars 2020)

« Les insultes, la diffamation et les menaces dont j’ai été la cible, s’inscrivent dans un contexte de montée de la violence et de recrudescence du racisme, de l’antisémitisme et de l’islamophobie. Cette situation – constatée et dénoncée par la très officielle Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme - est très préoccupante car elle met en danger la cohésion de nos sociétés.

C’est la raison pour laquelle – au-delà de mon cas personnel – j’ai décidé de porter plainte contre les auteurs des propos qui me visaient à la suite d’une manifestation de parents d’élèves de Beaucaire le 15 janvier 2018 contre la suppression des repas de substitution dans les cantines scolaires de la ville, les jours où du porc est au menu. Cette décision du Maire de Beaucaire est elle-même une atteinte à la liberté de conscience des familles juives et musulmanes et un danger pour la santé des enfants qui de ce fait ne bénéficient pas d’un repas complet. Je me réjouis que la justice ait condamné cette décision au nom de l’Article 1, alinéa 3 de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. Malheureusement ce jugement n’est toujours pas appliqué à Beaucaire.

Contrairement à ce que prétend le Maire de Beaucaire, la laïcité ne frappe d’anathème aucune religion. Elle n’a pas pour objectif d’extirper toute foi religieuse du coeur des êtres humains. Ce n’est pas une philosophie, c’est un principe qui permet de vivre ensemble.*

En l’occurrence ce sont les Musulmans qui étaient spécialement visés, au nom d’un amalgame entre Islam et terrorisme,  ce qui m’a conduit, lors de la manifestation des parents d’élèves, à déclarer : « Allahou Akbar n’est pas plus criminogène que, Je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ».

Toutes les religions ont connu ou connaissent des dérives, des interprétations, des manipulations. Simon de Montfort écrasant les Cathares, n’était pas Musulman ni Saint-Augustin éliminant les Donatistes. Et toutes ont où ont eu leurs héros comme Avicenne * et Mgr. Roméro*.

L’Islam, comme toutes les religions est une recherche de sens sur la vie et la mort et un ensemble de préceptes moraux. C’est pourquoi bien qu’athée, je les respecte et je dialogue avec elles dans une démarche d’enrichissement mutuel.

Certes le Coran, comme les autres Ecritures sacrées , comporte en fonction des époques et des lieux, des passages violents, mais les 114 sourates, à une exception près – la 9e -  commencent  toutes par : « Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. »

Karl Marx, en la philosophie duquel je me reconnais, a écrit en 1844 : « La religion est le soupir de la créature opprimée, de l’âme dans un monde sans âme. » Et il ajoutait « La religion est l’opium du peuple », ce qui dans son esprit n’était pas une condamnation, l’opium étant considéré comme un moyen d’alléger la souffrance. Et il indiquait : « C’est l’homme qui fait la religion, ce n’est pas la religion qui fait l’homme »

Le monde et notre région ont beaucoup souffert des guerres de religions, cela, me semble-t-il, doit nous inciter à être particulièrement  vigilants aux résurgences toujours possibles en périodes de crise économique, sociale et politique.

Bernard DESCHAMPS

 * Ce paragraphe est très  inspiré de "La laïcité n'est pas ce que vous croyez" de Pierre Dharréville, Les Editions de l'Atelier, 2013.

* Avicenne, médecin et philosophe persan de religion musulmane, 980-1037.

* Mgr. Roméro évêque de San Salvador assassiné le 24 mars 1980 dans son église, Martyr de la foi et de la « théologie de la libération ».

Partager cet article

Repost0

commentaires

Queyrel 11/03/2020 10:20

Merci Bernard.

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens