Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2020 4 19 /03 /mars /2020 16:05

 El MOUDJAHID

Quotidien national d'information

58e anniversaire de la fête de la Victoire :

Pour que nul n’oublie

C’est dans un contexte particulier marqué par la pandémie du coronavirus que l’Algérie célèbre aujourd’hui le 58e anniversaire de la fête de la Victoire.

PUBLIE LE : 19-03-2020 | 0:00

Une date qui marque l’entrée en vigueur, le 19 mars 1962, du cessez-le-feu après la signature des Accords d’Evian, mettant ainsi fin à plus de sept années de guerre consacrant, par la même, l’indépendance de notre pays en arrachant le droit intégral de notre peuple à sa liberté et à sa souveraineté sur son territoire tout entier. Une date qui constitue le couronnement de 132 années de lutte du peuple algérien contre le colonialisme français. 

C’est donc dans une conjoncture très spéciale que l’on va commémorer cet événement sans faste et sans rassemblements afin d’éviter tout risque de contamination, comme le recommande le gouvernement. Les Algériennes et les Algériens se remémorent les hauts faits d’armes de nos glorieux martyrs et nos valeureux Moudjahidine, les jeunes générations doivent reprendre le flambeau pour être les bâtisseurs de l’Algérie nouvelle.

Il faut savoir qu’avant que Krim Belkacem n’appose sa signature pour parapher définitivement les Accords d’Evian, la délégation algérienne du Gouvernement provisoire de la République algérienne avait rejeté, tout au long de négociations longues et âpres, toutes les propositions présentées par la France coloniale devant hypothéquer sérieusement notre souveraineté nationale et l’intégrité territoriale de l’Algérie. Il ne faut pas oublier non plus la tentative de vouloir séparer le Sahara algérien et le garder sous contrôle pour exploiter les richesses de son sous-sol. Mais c’était compter sans l’intelligence, la perspicacité, le discernement et la fermeté des Saâd Dahlab, M’hamed Yazid, Benmostefa Benaouda, Benyahia, Boulahrouf, Bentobal, Boumendjel, Francis, Mostefaï et Réda Malek. Ce dernier avait admis, il y a quelques années, que si la délégation algérienne, dont il faisait partie, avait accepté la division de l’Algérie, le pays aurait été confronté à une véritable guerre civile.

S. A. M

* 18 mars 1962, signature des Accords d'Evian.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens