Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2018 1 04 /06 /juin /2018 13:32
Lors de la présentation-dédicace de mon livre El Djazaïr, j'évoquerai le martyre des deux premiers guillotinés de la guerre d'indépendance: Hamida Zabana et Abdelkader Ferradj.
 

Le 19 juin 1956, deux militants nationalistes algériens, Hamida Zabana et Abdelkader Ferradj, étaient guillotinés. Le président du Conseil était Guy Mollet, le ministre de la Justice, François Mitterrand. Ces deux exécutions furent les premières d’une longue série.

 

Abdelkader Ferradj était  un goumier déserteur. Il avait participé à une attaque ayant tué six personnes, près de Palestro

Hamida Zabana était un militant beaucoup plus chevronné. Ouvrier dans une cimenterie à Oran, il était syndicaliste de la CGT et un animateur du parti indépendantiste de Messali Hadj, le PPA-MTLD (Parti du peuple algérien-Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques). Membre de l’Organisation spéciale (OS), bras armé clandestin du PPA-MTLD, il avait déjà été arrêté et torturé en 1950, et condamné à trois ans de prison. Le 1er novembre 1954, il a participé à l’insurrection près d’Oran, avant d’être arrêté huit jours plus tard, lors d’un accrochage près de Saint-Denis-du-Sig, au cours duquel il est sérieusement blessé. 

Le Conseil supérieur de la magistrature, auquel participent le président de la République René Coty et le garde des Sceaux François Mitterrand, rejette les demandes de grâce. Le 19 juin 1956, à 4 heures du matin, dans la prison Barberousse à Alger, Hamida Zabana puis Abdelkader Ferradj sont guillotinés.

La soirée - à partir de 19h. - au cours de laquelle sera projeté en boucle un diaporama - sera animée par le groupe ASIREM (espoir) qui nous enchantera de musique kakyle et chaoui interprétée par HACENE (banjo et bendir), NACER (bendir), MASINISSA (derbouka) et ZAKARIA (mandole et corne-muse). Elle se terminera par un apéritif (avec et sans alcool).

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

zinou Djelloul 05/06/2018 00:13

Je relève une phrase qui m'a choqué du fait que c'est en mémoire de 2 patriotes guillotinés durant la glorieuse révolution armée , qu'une collation est servie aux présents :
>>

Avec alcool ? Une insulte à la mémoire de ces patriotes.

Bernard DESCHAMPS 05/06/2018 06:05

C'est une présentation d'un livre sur l'Algérie. L'apéritif sera sans alcool pour ceux qui n'en boivent pas.

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens