Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2017 5 24 /11 /novembre /2017 15:37

 

 

Environ 165 000 candidats

répartis sur plus de 10 000 listes, briguaient un siège au niveau communal et environ 16 600 – sur plus de 600 listes – au niveau départemental, selon les chiffres officiels.

     Quelque 22 millions d’Algériens étaient appelés à voter, jeudi 23 novembre, pour désigner leurs élus communaux et départementaux.

    Une cinquantaine de partis politiques et quatre alliances, auxquelles s’ajoutent de nombreuses listes indépendantes, s’affrontai ent pour les sièges des 1 541 assemblées populaires communales (municipalités) et des 48 assemblées populaires de wilaya (départements).

    Seuls le Front de libération nationale (FLN), au pouvoir depuis l’indépendance en 1962, et son allié du Rassemblement national démocratique (RND) disposent d’une assise nationale.

    Quant aux principaux partis d’opposition, ils n’ont pu présenter de listes que dans moins de la moitié des communes. Ils ont dénoncé des obstacles bureaucratiques à la constitution et à l’enregistrement de ces listes dans certaines préfectures.

    Les législatives de mai avaient été marquées par une très forte abstention : seuls 35,37 % des électeurs s’étaient déplacés, contre 42,9 % cinq ans auparavant. La participation aux élections locales de novembre 2012 avait été, elle, de 44,27 %.

    La campagne s’est surtout concentrée autour de considérations comme « la situation économique difficile, (...) la loi de finances 2018 et l’élection présidentielle » de 2019.

    M. Bouteflika,  Président de la République, a voté à Alger. (photo ci-contre)

Cette année, les femmes

représentent 18 % des candidats aux assemblées communales et 28 % aux assemblées de wilaya, d’après des chiffres officiels. Depuis 2012, la loi algérienne impose un taux minimal de femmes sur les listes pour les élections législatives et locales, qui atteint jusqu’à 40 % selon les régions et les Assemblées.

   Grâce à cette loi, durant la dernière mandature, 16,5 % des élus municipaux et 29,7 % des élus départementaux étaient des femmes (contre respectivement 0,76 % et 6,9 % en 2007), selon le ministère algérien de l’intérieur cité par l’agence d’Etat APS.

 

Les résultats communiqués par M. Bedoui, Ministre de l’Intérieur

    Taux de participation : APC (Communes): 46,83%. En 2012, ce taux était de 44,26%. Nombre de suffrages exprimés : 98,70%. Bulletins nuls: 10,30%. APW (Régions), taux de participation 44,96%, nombre de suffrages exprimés 9.490.217 , 14% de bulletins nuls.

    Plus de 270.000 observateurs des partis politiques ont participé au contrôle du scrutin, aucune atteinte à l’ordre public n’a été enregistrée.

    Le FLN (majorité présidentielle) a obtenu 30,65% des sièges (603 APC, communes); le RND (majorité présidentielle) 26,21% (450 APC); le FNA (nationaliste) 6,2% ; le MPA (membre du gouvernement) 3,9% ; le FFS (socialiste) a obtenu 64 APC (3,61%) ; TAJ (membre du gouvernement), 31 APC ; les indépendants : 35 APC ; le PT (trotskiste), 17 APC; le RCD (laïc), 37 APC ; PLJ, 9 APC; El Fajr El Jadid (nationaliste), 9 APC ;Nahda, Adala et Bina (alliance islamiste), 8 APC ; AHD 54 (républicain), 4 APC ; MEN (nationaliste), 4 APC ; Mouvement Infitah (opposition), 2 APC ; Talaia El Houriet (le parti de Ali Benflis, ex candidat à l'élection présidentielle), 5 APC .

  Pour les APW (régions) : FLN (701 sièges, 35,48%); RND (527 sièges, 26,30%), MSP (152 sièges, 7,58%), TAJ (91 sièges, 4,54%), MPA (68 sièges), FFS (63 sièges, 3,14%), FNA (51 sièges, 2,54%), RCD (33 sièges), les indépendants (31 sièges), PT (28 sièges).

  

Bernard DESCHAMPS

24/11/2017 à 16h.35

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens