Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2017 2 31 /10 /octobre /2017 23:00

 

  

 

  

  

   Je ne pourrai pas être cette année en Algérie pour la Fête nationale, mais en ce jour anniversaire du 1er novembre 1954, je tiens à adresser ce message d’amitié au peuple algérien.

   Il y a 63 ans, dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre, était déclenchée l’insurrection qui huit années plus tard, allait permettre aux Algériens, au prix d’immenses sacrifices, d’arracher l’indépendance qui leur était jusqu’alors refusée par la France.

   Je salue la clairvoyance et le courage de ces hommes de Novembre qui furent contraints d’engager la lutte armée en raison de l’échec de toutes les tentatives pour obtenir justice par des voies pacifiques.

   Le peuple algérien a depuis lors, par-delà les changements  politiques, les pressions extérieures  et les défis de la mondialisation, réussi à préserver cette indépendance si chèrement acquise,  dans le respect de la souveraineté des autres nations. Je formule le voeu que mon pays la France reconnaisse définitivement et sans ambiguïté le mal fait par le colonialisme, consolide ses liens d’amitié et multiplie les coopérations mutuellement bénéfiques pour nos deux pays.

Bernard DESCHAMPS

Ancien député

31 octobre 2017

FÊTE NATIONALE DE L'ALGERIE

Partager cet article

Repost0

commentaires

AIT AHMED 13/11/2017 12:34

Intéressant , pour la première fois l'historien Benjamin Stora évoque la période de 2001, il souligne cette fois l'évocation de l'idée d'une séparation , et ce après avoir passé en revue l'évolution des revendications des militants kabyles de 1930, 1948, 1954 à 1963, 1980 et 2001, lors du colloque du 2 novembre 2017 (vidéo Brtv) en ces termes:
"Comment depuis 2001, suite aux événements tragiques en Kabylie, on observe des poussées politiques nouvelles qui ne sont plus simplement cantonnées à la sphère culturelle ou à celle d'un pluralisme politique, mais qui interpellent et remettent en cause le lien national lui même et cela est nouveau. C'est un élément récent qui n'existait pas dans les années 30 dans cette ampleur mais 50 à 60 années plus tard .
La discussion est qu'en 2017, où il existe des fractures internes à des modèles nationaux très unifiés en Europe, l'Algérie traverse ce même type de situation.
En Algérie on observe une incontestable poussée des définitions de séparatisme qui remettent en question l'idée d'un nationalisme algérien fondé sur une centralité par l'intermédiaire de la religion, de la langue et du territoire.
En même temps face à ces poussées on a des nationalismes qui eux ne veulent pas abdiquer. Ils s'adossent toujours à un nationalisme ancien, qui est un vieux nationalisme jacobin, et naturellement le pouvoir politique algérien d'aujourd'hui, joue sur le nationalisme, c'est sa principale carte, sa principale motivation politique, avec la guerre d'indépendance, bien sûr au coeur du système de la valorisation nationaliste.
Ce n'est pas particulier à l'Algérie, si vous regardez ce qui se passe en Espagne aujourd'hui, vous avez exactement le même type de processus, le même type de phénomène , c'est à dire vous avez aussi le retour d'un nationalisme politique issu j'allais presque dire du franquisme.
- Les années trente , comment le mouvement ouvrier porté en majorité écrasante par les kabyles dont leur deux personnages les plus importants, les pionniers Imache Ali et Radjef Belkacem, ont posé directement la question d INDEPENDANCE, mais qui ont mis à la tête du PPA un non kabyle un arabe Messali .
- Comment en 1947/48/49 à travers la crise berbériste/ Ppa/Mtld, après avoir posé la question de la définition de la nation et de l'identité, des centaines de militants kabyles ont été exclus, traités de berbéristes matérialistes.
La guerre de libération
Comment les trois dirigeants les plus importants Abane Krim Amirouche tous des kabyles, ont été assassinés.Il explique les raisons de leur assassinat.
Hocine Ait Ahmed qui a posé la question du pluralisme politique en créant le Ffs en 1963, comment la révolte en Kabylie a été matée par ceux qui ont pris le pouvoir
Comment en 1980, la Kabylie a posé en plus du pluralisme politique, la question du pluralisme identitaire" et en 2001 (voir au début)
J’aime
C

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens