Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 14:26
AU FIL DES JOURS...(73)
AU FIL DES JOURS...(73)
AU FIL DES JOURS...(73)

Trois rendez-vous du Gard et de l’Algérie

17 octobre 1961-2017

   Comme chaque année depuis 2006, nous avons commémoré à Nîmes, Alès et cette année à La Grand’Combe le pogrom du 17 octobre 1961. Nous étions plus nombreux que d’habitude devant l’entrée du Fort Vauban et devant le Palais de Justice. Parmi les personnalités présentes: M. Mohamed Seoudi, Consul d’Algérie ; M. Oucine Benchouyeb, Président de France-El Djazaïr ; M. Pierre Clec’h, Président départemental de l’ARAC qui a rappelé le sens de cette cérémonie ; M. Ali Tourki, Président départemental de l’Amicale des Algériens en Europe ; M. Foudil Djoudi, Président de l’Amicale Alès-La Grand’Combe ; Mme Monique Chevallier, Présidente de France-Palestine-Solidarité Nîmes ; Mme Marianne Durand, Présidente départementale du Mt de la Paix ; Sylvain André, Maire de Cendras; Youssef Mahouche, Adjoint au Maire de La Grand'Combe; Mme Fatima Krim;  Saïd Mezghena; Madjid Deghmous; Jean-Michel Suau, Conseiller départemental; Jean Vanhaute, Président de l’Institut d’Histoire Sociale de la CGT-Gard ; M. Alain Clary, ancien Député-Maire de Nîmes ; M. Denis Lanoy, Secrétaire de la section de Nîmes du PCF; Yves Yague Président départemental de France-Vietnam; Frédéric Deschamps, Fédération  du Gard du PCF.

 

Colloque consacré à l’Emir Abd El-Kader.

    A l’initiative de l’Académie de Nîmes, en collaboration avec les Académies de Marseille et de Toulon, un colloque universitaire consacré à l’Emir Abd El-Kader s’est tenu les 16, 17 et 18 octobre au Carré d’Art à Nîmes avec la participation de vingt-trois intervenants algériens et français : Mme Hélène Deronne, coordinatrice ; M. Gabriel Audisio, Président de l’Académie de Nîmes ; M. Redha Amrani ; M. Mahmoud Aroua ; Mme Myriam Bacha ; Mme Joana Barreto ; M. Patrick Boulanger ; Dr. Chamyl Boutaleb ; M. Ahmed Bouyerdene ; M. Gilbert Buti ; M. Hubert Ceccaldi ; M. François Clarac ; M. Al Hassani Al DjazaÏri ; M. Ahmed Djebar ; M. Daniel Drocourt ; M. le Professeur  Guy Dugas ; M. Abdelhamid Faïdi ; M. Alain Gaudemer ; Mme Judith Henon-Raynaud ; M. l’Ambassadeur  Idiss Jazaïri ; Mme Catherine Juvin ; M. Abderrahmane Khelifa ; M. Michel Levallois ; M. Abdel El Manira ; Mme Catherine Marès ; M. Habib Merabet ; M. Pierre Mutin ; Mme Geneviève Nihoul ; Mme Maïka Neufend ; Le Père Christian Salençon ; M. Pascal Terrieux.

   Quelque deux cents personnes ont assisté à ces trois jours de colloque. Ayant des examens médicaux, j’ai séché le deuxième jour mais participé aux deux autres.

   Lundi, après les allocutions protocolaires, les communications ont été consacrées au legs spirituel de l’Emir Abd El-Kader, homme de Dialogue, de Paix et du « Vivre ensemble » qui fut victime de la félonie des autorités françaises avant d’être libéré par Napoléon III. Quelle heureuse initiative prise là par l’Académie de Nîmes. A cet opportun rappel historique succéda l’après-midi un dialogue entre un prêtre catholique et un universitaire musulman. Oh, que cela était réconfortant en ces temps de haine et de rejet de « l’autre » ! J’ai cependant fait remarquer publiquement combien il serait judicieux d’élargir ce dialogue aux non-croyants.

   Mercredi, des intervenants, architectes, historiens et archéologues, amoureux de leur ville, nous ont raconté Alger et sa Casbah. Leurs talents de conteurs furent tels que de nombreux participants au colloque aspirent désormais à connaître cette capitale mythique. Après la projection commentée de magnifiques images anciennes du Coran, il est revenu au Professeur Guy Dugas de faire la synthèse du colloque. C’était un véritable défi tant celui-ci fut riche. Mais il sut nous passionner en restituant avec érudition et talent ces trois journées de rencontres et d’échanges.

 

Au musée des Beaux-Arts de Nîmes

   Mardi fut inaugurée l’exposition De l'Orientalisme aux peintres Algériens. Cette expo ne pouvait pas mieux tomber alors que se tenait le Colloque sur l’Emir Abd El-Kader. Elle présente de nombreuses toiles orientalistes – portraits, paysages et scènes de genre - de l’époque coloniale dont certaines sont la propriété du Musée de Nîmes, notamment celles du peintre nîmois Henri Clamens (1905-1937). Dommage qu’il n’y en ait aucune d’Etienne Dinet qui se convertit à l’Islam en 1913 (?) et dont la plus grande partie des œuvres est exposée au Musée de Bou-Saâda en Algérie.  La démarche des artistes algériens de l’Indépendance qui rompirent avec l’orientalisme est expliquée sur plusieurs panneaux reproduisant des textes de Mohamed Khada et illustrée de quatre toiles de M’hamed Issiakhem et deux compositions éclatantes de couleurs de Baya (Fatma Haddad). Par contre, un seul tableau de Khada est exposé. Je suis certain que notre amie Naget Khada se serait fait un plaisir de prêter des œuvres de son mari et de venir les commenter si elle avait été invitée. Telle quelle, cette exposition n’en est pas moins un évènement à ne pas rater. Jusqu’au 31 décembre.

Bernard DESCHAMPS

19 octobre 2017

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens