Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 16:41

 

LEZAN 2017 ET LES RECENTES ELECTIONS

Bien que depuis longtemps, nous ne considérons plus Le Parti comme une contre-société, jamais peut-être je n’avais ressenti avec autant de force le sentiment de réconfort de se retrouver entre Communistes. Certes, j’ai vécu des Lézan qui réunissaient des foules plus nombreuses. Les temps ont changé, mais nous sommes encore le seul parti politique, dans le Gard, capable d’organiser un tel rassemblement festif, intelligent, effronté avec plus de 1000 participants. Les concerts du vendredi soir et du samedi soir continuent d’être très prisés de la jeunesse.

Après la longue séquence électorale que nous venons de vivre et le douloureux échec du camp progressiste (bien que nous nous retrouvions avec 11 députés communistes élus au lieu de sept) l’amitié partagée avec des camarades et des amis fait chaud au cœur et les brochettes cuites au feu de bois ou les omelettes aux cèpes accompagnées de rosé bien frais prennent une saveur particulière.

Les débats eux-mêmes qui ont été l’occasion de recevoir des amis de l’extérieur : Pif et Hercule, Mélanie Tsagouris du secteur international du PCF, Ian Brossat, maire-adjoint de Paris, Michel Dolot de la direction nationale du Mouvement de la Paix, l’écrivain Valère Starazelski,  ont été à la fois sereins et sans concessions sur les raisons de notre échec, contrairement à la violence qui se manifeste trop souvent dans les débats entre communistes sur les réseaux sociaux et qui me bouleverse.

Tous les observateurs politiques notent le caractère exceptionnel de la situation actuelle, mais tous ne lui donnent pas le même sens. C’est le niveau, la profondeur et l’ampleur de la colère contre les politiques antisociales qui nous sont imposées qui, à mes yeux, est exceptionnelle. Une colère irrépressible qui s’inscrit dans les grands mouvements populaires de notre histoire. En ce sens,  nous vivons un moment historique. J’ai dit, dans le débat, ce qui a choqué, que nous vivons  « une période prérévolutionnaire». Cette colère peut en effet déboucher  sur le meilleur comme sur le pire. Elle s’est manifestée de façon dévoyée et mortifère au travers du vote pour le Front National ; par le « dégagisme » illusoire et terriblement dangereux en faveur de Macron et par un taux d’abstention le plus élevé depuis que le suffrage universel existe en France. Elle s’est également exprimée de façon positive par le vote en faveur de Jean-Luc Mélenchon qui, avec la contribution du PCF, a réuni près de 20% des suffrages exprimés.

Au 2e tour, la candidate du Front National a été battue, mais c’est le fondé de pouvoirs des banques qui a été élu. L'objectif de  Macron est d'annuler les acquis sociaux conquis par notre peuple.  Cela va faire très mal. Quel en sera le débouché politique dans cinq ans ?

Une course de vitesse est engagée entre le programme national-socialiste de Le Pen et les forces progressistes. Tel est l’enjeu dont nous devons avoir conscience.  Comment mettre en échec le programme  de Macron et éviter la victoire de l'extrême-droite ? Comment, pour le PCF, être à la hauteur de la colère sociale, être entendu et compris ? Comment unir les forces progressistes qui sinon divisées seraient battues ?

La tâche est immense mais pas impossible. L’histoire offre en effet de nombreux exemples de retournements rapides de situations. Nous ne sommes pas condamnés au pire, mais rien n’est joué.

Bernard DESCHAMPS

30 juin 2017

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bernard-deschamps.over-blog.org
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens