Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 07:11
M. BRAHIM GHALI, NOUVEAU PRESIDENT DE LA RASD

Le nouveau Président élu de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), et secrétaire général du Front Polisario, M. Brahim Ghali, a réitéré, à Dakhla, des engagements que l’on pourrait qualifier de solennels, pour renforcer la lutte et le triomphe de la cause sahraouie.

De notre envoyé spécial dans les camps de réfugiés de Dakhla :
Hichem Hamza (El Moudjahid)
Dans sa première rencontre avec la presse, M. Brahim Ghali a précisé que les Sahraouis ne sont pas des partisans de la guerre et que les portes et les voies du dialogue sont toujours ouvertes. Dans le même cadre, il a réitéré la volonté et la détermination de l’Armée de libération sahraouie (ALSP) et son attachement à la cause sahraouie, rappelant que « les Sahraouis militent depuis plus de 40 ans en dépit des épreuves et obstacles pour atteindre l’objectif ciblé" . En tête des ambitions, le recouvrement de sa dignité dans son territoire, indiquant que sa dernière épreuve douloureuse concerne « la perte du leader, le défunt président de la RASD, Mohamed Abdelaziz ». Il y a lieu de faire remarquer que le nouveau président a obtenu plus de 93% des voix des participants au congrès extraordinaire du Front Polisario. Ce qui constitue une victoire écrasante et un plébiscite. Il a rappelé que « le peuple sahraoui a transmis un message fort à la société internationale », espérant que ce message soit suffisamment « clair » et ne se heurte pas à la politique de la sourde oreille. Après avoir rappelé que l’occupant marocain utilise le procédé de la fuite en avant, le président sahraoui a mis en lumière la responsabilité du Conseil de sécurité et la société civile de résoudre le problème de la cause sahraouie et de mettre un terme à l’occupation illégitime du territoire sahraoui, de la spoliation de ses richesses et ressources naturelles qui appartiennent aux Sahraouis, de la répression des prisonniers et militants sahraouis dans les prisons marocaines. Malgré cela, M. Brahim Ghali a souligné fortement et avec une belle dose de conviction que le peuple sahraoui continue son combat et persévère dans sa résistance jusqu’à la réalisation de ses objectifs, affirmant que ses déclarations ne relève d’aucune sorte de menace, mais juste pour attirer l’attention ». En ce qui concerne le rôle de la Minurso, il a rappelé les préoccupations et les inquiétudes concernant les violations des droits de l'homme perpétrées contre des militants et la population, indiquant qu’il est nécessaire d’élever la voix pour exprimer sa désapprobation à l’égard de faits et preuves à l'appui de nombreuses organisations humanitaires, dont certaines dépendantes de l'institution onusienne, indiquant ce qui se passe au Sahara occidental en termes de violence et de répression. D'autre part, l'ONU a une responsabilité directe concernant la protection, la sauvegarde et la protection de ce peuple. Responsabilité qui découle de son engagement à lui garantir l'exercice du droit à l'autodétermination, base sur laquelle elle a obtenu en 1991 que le Polisario, son représentant politique légitime, accepte d'observer la trêve armée avec l'occupant et l'ouverture de négociations de paix sous l'égide onusienne. Or si l'ONU s'en tient au principe du droit à l'autodétermination du peuple sahraoui, elle n'a rien fait qui empêcherait l'occupant de recourir à la répression et à la violation des droits de l'homme pour tenter d'obliger le peuple sahraoui à renoncer à ce principe. Dans ce cadre, le président a précisé que « le Conseil de sécurité est appelé à imposer ses décisions vis-à-vis de l’occupant », rappelant les revendications des Sahraouis « de respecter ces décisions dans les plus proches délais ». En ce qui concerne le Brexit, le nouveau président sahraoui a dit que la sortie de la Royaume-uni de l’Union européenne « pourrait ne pas affecter la cause sahraouie ». Réformes intérieures Le nouveau président a dit « Nous essayons de dresser un calendrier pour organiser les affaires internes de la maison », appelant les cadres du Front Polisario à « engager des réformes qualitatives en faveur du renforcement de l'édification organisationnelle et institutionnelle », relevant que les défis présents invitent à opérer une mutation en termes de consolidation de la construction organisationnelle politique de sorte que toutes les composantes nationales soient présentes sur le terrain et que toutes les forces vives puissent être au diapason des défis qui se posent sur tous les plans et dans tous les domaines ». Par ailleurs, Brahim Ghali a insisté sur la poursuite de l'intifada pour atteindre les objectifs, considérant un élément essentiel où tout un chacun est appelé à en assurer le soutien avec tous les moyens aux plans intérieur et extérieur.
H. H.
Hommage à la position de l’Algérie
Différentes organisations et associations internationales ont salué la position constante de l’Algérie à l’égard de la cause sahraouie, dès le début du conflit. Elles ont renouvelé leurs salutations au Président Bouteflika, au gouvernement et peuple algérien toujours solidaires avec les Sahraouis. Lors de l’organisation du congrès extraordinaire du Front Polisario, des diplomates, des politiciens et des représentants d’organisations nationales et internationales pour la défense des droits de l’homme bafoués, ont rendu hommage à la position de l’Algérie en ce qui concerne la cause sahraouie, dénonçant la politique de l’occupant et ces actes barbares contre le peuple sahraoui pacifique qui aspire à l’indépendance et à vivre dans la dignité. Des délégations officielles ont manifesté leur solidarité et sont toujours aux côtés du peuple sahraoui et soutenir sa cause légitime. Des représentants d’organisations ont exprimé leurs regrets à l’encontre de la position officielle de leurs pays, soulignant que la société civile et les partis politiques ont un poids particulier pour attirer l’attention et expliquer au peuple les revendications des Sahraouis qui visent à mettre un terme au colonialisme dans son territoire national. Soulignant l’importance de l’unité nationale pour faire face aux défis. Par ailleurs, elles ont souligné la nécessité de faire de la cause sahraouie une priorité. Il est à noter, que les participants ont mis en évidence les qualités du président défunt, Mohamed Abdelaziz, qui a œuvré avec constance et détermination pour la victoire de la cause sahraouie.
H. H.

Partager cet article

Repost 0
Published by bernard-deschamps.over-blog.org
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens