Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 18:30
DECLARATION DU PARTI ALGERIEN POUR LA DEMOCRATIE ET LE SOCIALISME

Arsenal de lois économiques antinationales et de lois bafouant les libertés démocratiques

Déclaration du PADS

Le gouvernement vient de faire avaliser des amendements qui accentuent nettement le contenu antinational et antidémocratique des lois en vigueur au plan économique et au plan institutionnel. Un parlement qui n'exprime en aucune façon les aspirations populaires les a adoptés au pas de charge et sans aucune discussion sérieuse. L’opération a été menée sous couvert de mettre les lois en conformité avec la Constitution révisée. Comme notre parti l’avait prévu, les principes démocratiques proclamés ou réaffirmés dans la révision constitutionnelle étaient purement décoratifs dans la mesure où leur traduction dans les faits était renvoyée à des lois d'application. Les gouvernants ont octroyé de nouveaux avantages fiscaux aux capitalistes locaux et étrangers sans contrepartie et de multiples facilités en matière d’entrée et de sortie des capitaux. La classe ouvrière et les couches sociales laborieuses payeront le prix de ces faveurs fiscales au moment où les recettes de l'Etat dégringolent suite à la chute des recettes pétrolières. La paupérisation des masses laborieuses est le résultat de la dilapidation des recettes pétrolières, de la complicité des responsables de l’Etat avec les pratiques frauduleuses de la bourgeoisie et des milieux d’affaires, de l’absence totale, pour des raisons de classe, de politique de relance industrielle sérieuse. La marche vers l'abîme n'est pas une fatalité. Une issue favorable à leurs intérêts dépendra de leurs luttes pour un changement révolutionnaire de classe. Au plan institutionnel les quelques libertés démocratiques formelles reconnues sont encore réduites. Les partis qui ont récolté moins de 4% aux derniers scrutins électoraux sont bannis à jamais de la compétition électorale. Les nouvelles lois interdisent sans nuances aux militaires retraités de s’exprimer publiquement sur la situation politique du pays ou sur les choix et les méthodes d’action des gouvernants. Des sanctions sévères puniront les contrevenants. Il est projeté d’exiger des candidats à l’élection présidentielle de présenter une déclaration sur l’honneur qu’ils sont de confession musulmane. La liberté de conscience est bafouée. Ainsi les cercles dirigeants expriment-ils leur choix de flatter l’ultra-réaction dans l’espoir d’obtenir son soutien ou de mettre en place des stratagèmes scélérats pour écarter des concurrents indésirables du point de vue de leurs intérêts de caste accrochée à ses privilèges économiques et au monopole de l’exercice du pouvoir. Ces attaques contre les libertés démocratiques sont menées avec une désinvolture et une fuite en avant aventuristes qui ne s’expliquent que par le désarroi des groupes dirigeants face à un isolement politique grandissant et à la détérioration de jour en jour de la situation financière externe et interne du pays. Le pouvoir couvre ses coups de force au nom de la "préparation de l'après-pétrole" et de la défense des intérêts du pays face à "l'instabilité" dans la région. Mais il n'ose pas nommer les responsables de la situation: les Etats impérialistes. Il omet de mettre le doigt sur ses propres responsabilités: son attitude conciliante et défensive face à leurs ingérences militaires. La finalité de ce paquet d’amendements économiques et politiques indissolublement liés est : -d'exaucer au maximum les désirs du Capital national et étranger de plus en plus entremêlés et de renforcer les bases de classe du régime; - de garantir à travers le pillage des richesses du pays que la part du lion reviendra aux groupes les plus proches des cercles de décision étatiques; - de tenter d'obtenir la compréhension des Etats impérialistes qui garantirait la stabilité du pouvoir des fractions dominantes de la bourgeoisie en contrepartie d'un partage équitable de ces richesses et des profits tirés de l'exploitation de la classe ouvrière; -d’assurer le contrôle absolu des partis de la coalition au pouvoir par l’éviction totale des éventuels concurrents fussent-ils pleinement d’accord avec leur orientation bourgeoise fondamentale; -et surtout de tenter de tuer dans l’oeuf tout mouvement politique populaire de classe inévitablement appelé à s’affirmer face à l’exploitation, à l’aggravation des inégalités de classe et à la catastrophe qui s’abattra sur les masses populaires par suite de la poursuite de la dilapidation des ressources du pays dans une situation de baisse des recettes d’exportation des hydrocarbures. Parallèlement, le pouvoir a jeté en prison les responsables d’émissions télévisées satiriques de la chaîne KBC qui ont ridiculisé des hommes du régime accusés de compromission dans des affaires de corruption. Les trois journalistes de cette chaîne et une fonctionnaire du ministère de la Culture croupissent en prison depuis plusieurs jours sans qu'aucun responsable officiel du gouvernement n'ait jugé indispensable d'expliquer les motifs de leur emprisonnement. Le pouvoir recourt une fois de plus au procédé arbitraire de la détention “préventive” au mépris des procédures judiciaires et des lois de dépénalisation des articles de presse. Ces affaires de corruption ne sont pas nouvelles. Elles avaient été portées sur la scène publique par des fuites organisées dans le cadre de luttes à mort entre différents clans bourgeois-mafieux du régime à travers des journaux qui leur sont liés. La victoire du clan qui a pris le contrôle des leviers de décision se traduit par des actes vindicatifs destinés à forcer l’ensemble de la société, et pas seulement de la presse, à lui faire allégeance. Les méthodes utilisées pour réprimer les opinions exprimées relèvent de l’arbitraire et ouvrent la voie à sa généralisation. Il ne s’agit cependant pas de faire l’amalgame, au nom d’une lutte sans discernement pour la démocratie, entre les opinions contribuant à dénoncer la corruption, le vol des biens de la nation, la défense des aspirations des masses populaires et celles qui propagent l’idéologie obscurantiste, tentent de réhabiliter les adeptes criminels de cette idéologie, ou visent à arrimer le pays aux puissances impérialistes. Les opinions réactionnaires sont développées autant dans la presse privée que dans la presse gouvernementale. Cela ne signifie pas non plus qu'il faut fermer les yeux sur le fait que les journalistes ou les journaux objet de mesures de harcèlement ne se sont attaqués qu'au clan ou au groupe de clans au pouvoir. Ils se sont abstenus ou s'abstiennent de dénoncer le régime en tant que régime bourgeois, antidémocratique, anti-populaire et parasitaire, dans son ensemble. Les cercles évincés ces derniers mois partagent les responsabilités avec les gouvernants actuels dans les politiques économiques et sociales destructrices et antipopulaires menées avec continuité depuis 30 ans. La libération des journalistes arrêtés pour avoir dénoncé la corruption et l’impunité est une exigence démocratique. La lutte et la mobilisation des travailleurs sont indispensable pour mettre en échec cet arsenal de lois antidémocratiques. Les travailleurs seront inévitablement les premiers à en subir les conséquences, indépendamment des querelles qui déchirent les différents courants politiques de la bourgeoisie au pouvoir ou dans l'opposition sur des questions de méthode de domination des travailleurs ou pour la monopolisation du gâteau et des privilèges politiques. Les travailleurs ne limiteront pas leurs luttes à l’expression de la solidarité avec les victimes des actes d’arbitraire. Ils doivent se battre pour l’abolition de la loi sur les partis et sur les associations, l’abrogation de toutes les dispositions qui entravent le droit de grève, des articles de la loi sur l’information qui les empêchent de créer librement leurs organes d’expression. ils doivent se battre pied à pied contre les méthodes illégales d’obstruction à l’exercice du droit de s’organiser et de s’exprimer. Cette lutte ne peut être séparée de la lutte pour le socialisme, pour l’accumulation des forces nécessaires à un changement de classe du pouvoir.

5 juillet 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by bernard-deschamps.over-blog.org
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens