Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2015 7 02 /08 /août /2015 09:05
AU FIL DES JOURS...(40)

DJIHADISTES

3 000 européens seraient en Syrie et en Irak dans les rangs de l’Etat islamique ou du Front Al-Nosra. Evidemment la première réaction est de condamner et de se protéger. Mais cela ne résout pas la question du pourquoi et du comment agir sur les causes de ces « nouvelles guerres »? Deux études ont à cet égard retenu mon attention. Celle de mon ami Jacques Fath qui fut le responsable de la section internationale du PCF de 2006 à 2013 et qui appelle dans PENSER L’APRES (Les éditions Arcane 17, mai 2015) à une « mutation de la pensée » et au « courage politique » pour construire une « sécurité humaine », selon le concept adopté par l’ONU en 1994 et confirmé par Kofi Annan en 2004, en rompant avec « les interventions militaires néo-impérialistes » ; « l’impasse des politiques de puissance et l’engrenage destructeur et criminel de l’instrumentalisation des forces de l’islamisme politique» et en agissant en faveur de politiques de développement et de progrès social.

Un article publié dans le n° 737 d’août 2015 du Monde diplomatique sous la signature de Laurent Bonelli nous rappelle que l’histoire du XXe siècle est jalonnée d’engagements dans des luttes armées à l’étranger : les Brigades internationales en Espagne en 1936 ; la LVF dans l’Allemagne nazie en 1944 ; la révolution sandiniste au Nicaragua en 1979 ... Je conçois ce qu’une telle juxtaposition peut avoir de choquant. L’auteur prend soin de ne pas les mettre sur le même plan. Cela incite cependant à la réflexion. Quelles motivations et quels ressorts psychologiques conduisent à des engagements extrêmes ? Laurent Bonelli conclut ainsi son article : « …l’analyse systématique des mécanismes concrets par lesquels des individus aussi différents se sont battus pour faire advenir des utopies opposées déplace le curseur du jugement moral vers le terrain politique.[…] Il paraît certain que la rhétorique paresseuse de la « guerre des civilisations », qui mêle interventions militaires à l’extérieur et raidissement sécuritaire à l’intérieur, ne constitue pas une réponse. »

L’HORREUR SELON MIDI LIBRE

Le quotidien Midi Libre du samedi 1er août consacre en page régionale 34 lignes au bébé palestinien brûlé vif en Cisjordanie par des colons israéliens alors que la mort de Cecil le lion tué par un chasseur US au Zimbabwe a droit à 73 lignes sur 2 colonnes. Cela me remet en mémoire la déclaration de Georges Frêche en juin 2006 : Montpellier « poste avancé de Tsahal » (armée israélienne, ndlr)

L’HUMA

J’ai si souvent la dent dure contre mon journal l’Humanité auquel je reproche son manque d’objectivité concernant l’Algérie, qu’il m’est agréable de constater que l’analyse de l’Huma Dimanche du 2 août sur l’attentat d’Aïn Défla confirme celle que je formulais sur ce blog il y a quelques jours : cet épisode tragique ne doit pas occulter le fait que le calme et la sécurité sont assurés sur l‘ensemble du territoire algérien et que nous n’assistons pas au retour des années noires. Evidemment il peut encore se produire ici ou là des attentats isolés. Mais cela n’est pas propre à l’Algérie.

B.D., 1er août 2015

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens