Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 16:22
AU FIL DES JOURS...(39)

VIOLENCES

Les violences le 8 juillet dans le M’Zab qui ont fait 23 morts et l’attentat d’Aïn Defla le 18 juillet où 13 militaires algériens ont été tués, commentés en boucle dans les médias audiovisuels français, donnent le sentiment que l’Algérie serait de nouveau à feu et à sang. Le journal Midi Libre toujours prompt à souligner ce qui ne va pas en Algérie parle aujourd’hui 20 juillet des « milices islamistes qui ensanglantent le pays depuis un quart de siècle», alors que l’Algérie a retrouvé la paix après la terrible décennie noire des années 90 et que, selon la plupart des quotidiens algériens, le mois du Ramadhan 2015 fut le plus calme depuis longtemps.

Pour autant, il convient de ne pas banaliser ces deux terribles tragédies et la presse algérienne comme les autorités s’interrogent sur les conditions dans lesquelles des éléments des forces armées pourtant expérimentées ont pu tomber dans un guet-apens revendiqué par AQMI à Aïn Defla alors qu’ils venaient d’éliminer un groupe de tueurs dont ils avaient saisi les armes, du ravitaillement et détruit deux de leurs repaires…

Dans le M’Zab, les affrontements meurtriers avec armes à feu ont pris des formes religieuses et ethniques : Arabophones de rite sunnite contre Berbères (Mozabites) de rite ibadite. Plusieurs observateurs évoquent les problèmes sociaux sous-jacents d’une population nouvelle au sein de laquelle le taux de chômage serait de 60% parmi les jeunes non mozabites qui considèrent à tort les Mozabites comme des privilégiés. Il existe certes des privilégiés mais ils n’appartiennent ni à une seule ethnie ni à une obédience religieuse unique.

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal et divers observateurs dénoncent des interventions extérieures. Celles d’un « pays frère ». Celles du MAK groupement berbère sécessionniste. Dans l’Humanité, Hassane Zerrouki évoque « les prédicateurs salafistes » qui appellent « au meurtre des Mozabites » et notamment l’un d’eux qui « officie dans une mosquée salafiste de Ghardaïa » dont « la construction a été financée […] par un richissime Saoudien qui vient chaque année pratiquer la chasse à l’outarde. » et il note que cette région proche des plus grands gisements pétroliers et de gaz « suscite bien des convoitises étrangères. »

Le chef de l’Etat le Président Abdelaziz Bouteflika a pris lui-même la décision de faire intervenir l’armée qui a mis fin aux affrontements. En tout état de cause la situation n’est plus celle des années 80 quand la chute des prix des hydrocarbures avait entraîné un soulèvement dont le FIS avait pris la tête. Les radicaux ne disposent pas aujourd’hui du soutien qu’ils avaient alors dans le peuple algérien qui en a fait depuis la cruelle expérience.

Bernard DESCHAMPS

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : ww.bernard-deschamps.net
  • : Blog consacré pour une grande part aux relations entre l'Algérie et la France.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens